REBELLION : DES FRAPPES AERIENNES DANS LE NORD-EST DU TCHAD

0
525

L’armée française a encore opéré de nouvelles frappes aériennes dans le Nord-Est contre l’UFR dans l’après-midi du 06 février 2019, la colonne rebelle tchadienne venue de la Lybie.

Depuis 48h, l’intervention de l’armée française des Mirages 2000 français dans le Nord-Est du Tchad résulte des frappes aériennes contre l’UFR, l’Union des Forces de la Résistance. Un groupe armé dirigé par Timan Erdemi, le neveu du président Idris Deby Itno, avec pour seul objectif de renverser le gouvernement tchadien. Cette rébellion évoluait dans le plateau de l’Ennedi, soit à quelque 400 km à l’intérieur du territoire tchadien, en provenance du Sud libyen.

Selon Paris, l’intervention des chasseurs-bombardiers « Mirages 2000 » s’est faite à la demande des autorités tchadiennes.

A juste 800 km de la capitale tchadienne, ces raids constituent une peur pour la population et l’opposition, qui, pour le parti au pouvoir incite les groupes aux actes liés au terrorisme. Pour Saleh Kebzabo, le Président de l’UNDR, « tout tchadien qui n’est pas d’accord avec le MPS est terroriste… et nous on a peur à l’intérieur parce que nous autres partis politiques, il suffit qu’on bouge un peu et ils vont nous traiter de terroristes ». Pour lui, l’intervention de la France est une faute politique dangereuse, le rôle de Barkan dit-il, est de lutter contre le terrorisme international et non de mater une rébellion interne. Il demande à la France de calmer le jeu et de plaider pour le dialogue.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici