Portrait : qui est NGUEASNA Amos ?

0
283


Dans le milieu chrétien, la louange est l’une des activités que les jeunes développent des talents incontournables. Selon les saintes écritures, le créateur du monde siège dans la louange de ses peuples et Dieu aime que ses enfants le louent et l’adorent en vérité. Découvrons qui est Ngueasna Amos un jeune à la voix d’archanges.


Agé de 45 ans, ayant un poids de 80 Newton, et 1m 80 de taille, Ngueasna Amos a commencé à louer Dieu en 1986 dans son très jeune âge. Comme débutant, Amos a su se perfectionner dans le domaine de louanges à Dieu. Très jeune, Amos a embrassé le chemin de la louange et adoration.


Depuis 2006, Amos représente sa région de Moyen-Chari à des compétitions. Partout où il se présente, la victoire est sienne. Ngueasna est connu sur le plan National dans les églises baptistes comme meilleur chanteur solo.


Ngueasna, l’homme à la voix d’or qui ne se fatigue pas quand il se met à chanter. Selon Amos, beaucoup de gens disent que le chant est un don. Mais lui, ne dit pas que c’est un don. Parceque tout le monde est appelé à louer Dieu. Chanter bien, c’est plutôt un talent.


Amos de dire qu’il chante beaucoup mais n’arrive pas à composer un chant.  » Je chante beaucoup, je remporte beaucoup de compétition, j’arrange beaucoup de chants des autres. Mais je ne connais pas composer de chant », a-t-il témoigné.


Ngueasna indique qu’il a formé plusieurs personnes dans le domaine de louange. Ces élèves chantent aussi très bien. C’est ce qui le réjouit. Il est directeur de chœur de sa chorale la Trompette du Réveil de l’église Baptiste Mid-Missions n°8 de Sarh. Et encore directeur des chœurs des directeurs de chœur du bureau de coordination des chants en day. Bccd( bureau de coordination des chants en day).


Ngueasna ne connait pas que chanter, il est également un membre du comité de la troupe de la jeunesse évangélique africaine de son église. Il est un très bon jardinier et un mécanicien chauffeur. Par manque d’emploi, il nourrit sa famille du jardinage.


Amos a des projets de création d’un discothèque religieux, et de motopompe, ceci le permettra d’employer même certaines personnes. Il dit avoir déposé plusieurs fois son projet à l’ONAPE mais sans suite. Dans tout ça il ne baisse pas les bras.


Amos encourage les jeunes tchadiens à travailler. Le diplôme est bon mais quand le travail tarde à venir, il faut faire l’impossible pour se prendre en charge que de croiser les bras et dire je n’ai pas de soutien. Mais là, il faut acheter le soutien, a-t-il dit en orientant ceux qui disent n’ont pas de soutien, qu’il y a plein de soutien au marché.


Yorhein Ongsi Aristide

Laisser un commentaire