Politique-UNAT : « …le deuxième forum national inclusif ne doit pas être une énième rencontre folklorique »

0
2100

Le parti politique l’Union nationale pour l’alternance au Tchad (UNAT) demande à travers un communiqué de presse que la question de serment confectionnel doit être revue ainsi que l’âge à la candidature présidentielle et la supression de la premature.

Après deux ans, les intinateurs du forum national inclusif, veulent remettre le chrono en marche pour revoir les tares de la rencontre qui a abouti à la naissance de la 4e République. Cette rencontre passée il y a deux est selon l’UNAT, a permis au Tchad d’entrer dans la quatrième République.

Pour l’UNAT certaines #au lieu d’embellir l’image de notre pays et de sa démocratie renaissante , ont plutôt profondément divisé les Tchadiens, mis à mal la cohésion nationale et décourager beaucoup des partenaires importants de notre pays », souligné le document. « Il est temps, d’identifier dans un premier temps les acteurs qui ont pondu certaines mesures absolument impopulaires, les écarter de ce travail de recadrage et de correction , de proposer des acteurs soucieux du vivre ensemble entre les Tchadiens, épris des intérêts de cette nation et de son avenir, et soucieux de l’image de ce pays dans le concert des nations, souhaite-t-il.

Tout en saluant l’avènement de ce deuxième forum Inclusif, L’Union Nationale pour l’Alternance au Tchad (UNAT) attire l’attention des différentes parties prenantes et le comité d’organisation sur le choix des participants avertis de la vie d’une République de la base au sommet et privilégiant la diversité politique, sociale, confessionnelle et générationelle. Dans l’intérêt du pays et compte tenu du nombre restreint des participants, le parti de Ndjelar Koumadji Mariam dit qu’il faut inviter des cadres qui aiment ce pays et qui existent dans tous les groupes organisés de ce pays. « Car ce deuxième forum Inclusif ne doit être une énième rencontre folklorique », martèle le texte.

Des points a révisés

L’UNAT propose à ce que certains des.points issus du premier forum national inclusif doivent être impérativement revus. En commençant par la question du serment confessionnelle qui risque d’être une source de malédiction pour notre pays, pour ceux qui le font ou qui l’impose, indique le communiqué.

L’UNAT n’a pas perdu de vue la question de l’âge des candidats aux élections présidentielles qui exclue les jeunes qui représentent pourtant 80% de la population.Un autre point qui nécessite a être revu, c’est la suppression de la primature qui a occasionné une surcharge de travail à la présidence, retardant de façon inadmissible le traitement des dossiers les plus simples.

La présidente de l’Union nationale pour l’alternance au Tchad, Ndjelar Koumadji Mariam, soulève aussi la question de suppression de la cour de compte,. Pour le parti, cette supposition a mis le pays en faux avec la réglementation régionale, le privant d’un organe indépendant et professionnel de contrôle au détriment de L’IGE qui est un devenu pour les Tchadiens un organe de règlement de compte,Le document de poursuivre que la représentativité au parlement occasionnée par un découpage administratif qui ne respecte pas la densité humaine dans l’octroi du nombre des élus par circonscription électorale occasionnant des frustrations aux conséquences dangereuses pour le vivre ensemble. « Car un département de 10 000 habitants ne doit pas avoir le même nombre de députés qu’un département 80 000 habitants », ajoute-t-il.

Le parti d’indiquer que l’absence des règles d’équité entre les Tchadiens dans les nominations par décret, arrêté ou note de service dans l’administration publique civile, sécuritaire et militaire ou depuis belle lurette certains Tchadiens ont l’impression que certaines provinces du Pays n’ont plus des cadres experimentés, compétents et loyaux pour servir aux postes de responsabilités dans les ministères, dans la police ou dans l’armée.

Le document renchéri que le choix des sites devant abriter les projets de développement qui fait la part belle à certaines provinces où il y a une concentration des projets au détriment des autres, mettant en cause l’égalité des citoyens devant l’Etat. »Il est vrai que le forum précèdent a généré plusieurs mesures. Nous pensons que si les 7 points évoqués nous semblent importantes, les autres ne doivent pas pour autant être négligés », relève le texte tout en invitant les organisateurs à la mise en place d’une logistique conséquente qui tienne compte des mesures barrières.

« Nous formulons le vœux que les nouvelles résolutions qui sortiront de ce forum grandiront le Tchad pour les générations actuelles et futures », conclu le document.

Laisser un commentaire