NOVEMBRE, UN MOIS DÉDIÉ AUX LIVRES

0
504

Placée sur le thème « La lecture du Théâtrale », la deuxième édition du mois international du livre est lancé, ce matin, 2 novembre à la bibliothèque nationale du Tchad par le ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat, Mme Madeleine Alingué en présence de l’Ambassadeur de la France au Tchad, Philippe Lacoste et du représentant de la Coopération Suisse au Tchad, Koulsy Lamko.

Initié par l’arrêté N° 44 du 15 juin 2017, le Mois du livre et de la lecture qui, déjà se positionne à l’international a vu le jour au Tchad. Cette grande et importante manifestation culturelle se tient tous le mois de novembre de chaque année.

Pour cette 2ème édition 2018 qui s’ouvre du 02 au 30 novembre 2018, plusieurs activités sont prévues sur toute l’étendue du territoire national. A N’Djaména, elle aura lieu dans différents coins à savoir la Bibliothèque Nationale, l’Institut Français du Tchad (IFT), le Centre d’animation de la langue française (CALF), la Maison de la Culture Baba Moustapha, la Maison des Jeunes de Walia, aux lycées de Farcha, Ibnou Cina, lycée de Goudji, lycée Montaigne, lycée de Diguel-Est, la Maison du Quartier de Chagoua, Lycée Roi Faysal, Lycée Sacré Cœur et à l’Espace Talino Manu.

Ce mois a un programme bien rempli. Pour le Président du comité d’organisation, Netcho Abbo beaucoup des thèmes seront débattus durant ce mois par des écrivains et enseignants. « Avec des dialogues littéraires, des séances de lecture publique dans les établissements, des sketches, des présentations théâtrales, des jeux concours, des journées portes ouvertes, des ateliers d’écriture, la remise de livres à des établissements scolaires, instituts et universités, aux CLAC, aux orphelinats et réfugiés, et la remise du Grand Prix Littéraire National », souligne-t-il.

Le livre est conçu comme un texte ou tous les êtres humains identifient leurs idées, sensations, logiques et pratiques. Le livre est le support matériel de transmission d’une information et des connaissances.

Pour Madeleine Alingué, ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat, en Afrique en général et au Tchad en particulier, le livre existe depuis la nuit des temps. « Nous avons appris, savons lire sur les visages, sourire, sur le corps, geste de la main, a travers tous les éléments de la nature c’est-à-dire la couleur du sable, l’orientation du vent, de la taille des arbres, le niveau du soleil, la couleur du ciel, de tous les êtres vivants qui peuplent le ciel et la terre», renchérit-elle.

OUSMANE DIARRA

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici