N’Djamena, le 7e arrondissement a un maire contesté

0
261

Le Délégué du gouvernement auprès de la Commune de N’djamena, Brahim Seïd a malgré la contestations des conseillers municipaux installé le nouveau Maire du 7e arrondissement. Une cérémonie qui a ressemblé à une épisode du feuilleton de foyer poligamique.

Nommé il y a de cela quelques jours, Abbas Mahamat Atteïb officiellement installé par le Délégué Général du gouvernement auprès de la Commune de N’Djamena comme Maire du 7e arrondissement. Cette cérémonie s’est déroulée à l’absence des conseillers de l’opposition qui boycotté la cérémonie en guise de contestation contre un maire imposé.


Pour l’Administratrice du Délégué, Mme Taher Zenebah Edith l’administration est une continuité. « Nous n’allons pas rester sans combler le vide. C’est dans cet ordre idée que nous avons désigné une place pour le nouveau Maire qui va remplacer Madame Elsepha Akodmo », souligne t-elle.

Après son installation, le nouveau Maire souligne que sa responsabilitéite est exaltante et c’est une responsabilité lourde. « Ensemble nous sommes forts », lance-t-il.


Les conseillers de l’opposition ont boycotté la cérémonie parceque selon eux, c’est le MPS qui est venu installé le Maire. « Il n’est pas élu au 7e arrondissement, il est élu au gouvernorat par ses camarades de MPS et les alliés. Et ils sont venus par force pour l’installer « , Clament-ils.


Durant deux mois, la commune du 7e est restée sans maire titulaire. L’intérim n’a pas été assurée car l’administrateur du délégué l’a refusé au Maire premier adjoint qui selon les textes, est habilité à le faire.

Lors de la cérémonie d’installation, le premier adjoint au maire, Pascal Kemkoï Gueuo a ouvertement déclaré qu’en “toute honnêteté, je n’ai pas de bilan à faire”.


Djitebaye Mayangar Judicaël, stagiaire

Laisser un commentaire