N’Djamena, bientôt les forces de l’ordre ne seront plus sur les ronds-points

0
443

Je ne veux plus voir les forces de l’ordre aux ronds-points. Faut sécuriser la population », a lancé le Maréchal Idriss Deby Itno aux chefs de sécurité placés sur les fond-points de N’Djamena. C’est lors de sa traditionnelle tournée dans les 23 Provinces qui a pris fin dans la commune de N’Djamena, samedi 20 février.


Deby a appelé les forces de défense et de sécurité à « redoubler de vigilance » en renforçant les patrouilles dans les quartiers de N’Djamena et en périphérie de la capitale, au lieu de « rester sur les ronds-points ». Selon lui, une amélioration de la situation sécuritaire à N’Djamena a été observée grâce à la vigilance des forces de défense et de sécurité », tout en déplorant certains phénomènes sécuritaires tels que les vols des engins, le cambriolage et l’extorsion qui subsistent dans la capitale ».


Le Chef de l’État a mis aussi l’accent sur le désarmement de la population. Pour lui, la question de la détention des armes de guerre par les civils à N’Djamena est importante. « Il faut que les tchadiens soient convaincus que leur sécurité, c’est l’affaire du gouvernement, des forces de défense et de sécurité », a indiqué Idriss Deby Itno avant de dire qu’à quel dessein porte une arme de guerre chez soi ?


Le Maréchal ordonne aux forces de l’ordre de récupérer toutes les armes détenues par les civils. « Il y a des lois dans ce pays. Le fait de récupérer une arme et laisser la personne partir, ça encourage les armes. Le moment est venu pour que la justice fasse son travail. Il y a des lois qui interdisent le port d’armes. Les lois doivent être appliquées à la lettre », martèle Deby.

Facebook Comments

Laisser un commentaire