Mort d’un enfant clandestin sur un vol parti d’Abidjan : enquête ouverte

0
165

Air France a confirmé hier que « le corps sans vie d’un passager clandestin » a été découvert dans le puits du train d’atterrissage du Boeing 777-300ER effectuant le vol AF703 entre l’aéroport d’Abidjan Félix-Houphouët-Boigny (ABJ) et sa base à Paris-Charles de Gaulle le 7 janvier 2020. La compagnie « exprime sa compassion et déplore ce drame humain. Une enquête est en cours », a-t-elle déclaré hier sur les réseaux sociaux. Le 777-300ER avait décollé de Côte d’Ivoire mardi soir, se posant à Roissy hier à 6h05 ; le corps aurait été découvert environ 40 minutes plus tard selon des sources proches de l’enquête.

Le garçon est sans doute mort de froid ou par asphyxie, les puits de train d’atterrissage des avions n’étant ni chauffés ni pressurisés et la température à 10.000 mètres d’altitude descendant à -50°C. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame.

Ce n’est pas la première fois en Afrique que des passagers clandestins trouvent la mort en essayant de se glisser dans des avions : c’est arrivé à Royal Air Maroc en octobre dernier, à Kenya Airways en juillet 2019, ou à Brussels Airlines en juin 2016. Et bien sûr à Air France en juillet 2013, quand un homme était tombé en plein vol au-dessus de Niamey.

Les questions posées par ces drames sont toujours les mêmes, quelles failles de sécurité dans les aéroports permettent ce genre de drame, les clandestins ont-ils bénéficié de complicité. Avec dans la plupart des cas aucune réponse. (Air Journal)

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici