Mopi Célestine victime d’une absence de conscience humaine

0
1543

La matinée de jeudi 13 février était troublante pour les habitants du quartier Hebbena et tout N’Djamena en général. A cause de ce que l’on peut appeler le barbarisme insecuritaire.


La mort est un gain pour tout être humain mais celle de Mopi ne peut être un gain. C’est la dérive d’une jeunesse qui veut tout mais ne peut rien faire. « Son dernier recours, c’est de se livrer à des actes barbars » pour gagner son pain ».


Comment comprendre qu’on peut violer une femme de quarante ou cinquante ans révolue ? C’est sous l’esprit démoniaque ? Ou pire secte du siècle ? Sont autant des interrogations qui taraudent les esprits depuis le 13 février dernier où cette femme chrétienne a été sauvagement agressée, violée et assassinée.


A N’Djamena, il est facile qu’un citoyen perd sa vie soit à cause d’un téléphone soit les bijoux ou une moto. Mais les enquêtes de la police pire encore la police technique ne donnent une suite favorable. Même si quelques fois les auteurs arrêtés, ils sont libérés seulement quelques jours après.

Aux dernières nouvelles, les présumés auteurs de crime ont été appréhendés par les forces de l’ordre. Les enquêtes de poursuivent pour dementeler le réseau, informe une source policière.

Laisser un commentaire