Message à la Nation du PCMT à l’occasion du 61ème anniversaire de l’indépendance du Tchad

0
480

A la veille de la commémoration de la 61e année d’accession du Tchad à la souveraineté, le président du conseil militaire de transition, le Gel de Corps d’armée, Mahamat Idriss Deby, s’est adressé à la Nation tchadienne. L’intégralité du discours.

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes chers compatriotes.

Il y a 61 ans, notre beau pays, le Tchad accédait à la souveraineté internationale. C’est avec une émotion forte et une légitime fierté que je m’adresse à vous, à l’occasion de l’anniversaire de notre indépendance, un moment chargé de tant de symboles et de significations.

En ces instants, ma première pensée va aux pionniers de cette émancipation et à tous ceux qui ont lutté pour que notre pays jouisse de son droit à l’autodétermination. Nous mesurons pleinement le sens et la portée du sacrifice consenti pour la conquête de la liberté, de l’indépendance et de la dignité. Je salue la mémoire de ces braves compatriotes qui ont su allumer la flamme de l’espoir qui continue de briller et d’éclairer la marche du Tchad éternel.

Mes chers compatriotes,

Si la commémoration de notre indépendance est un moment de fierté et de réjouissance, elle doit surtout servir à un profond examen sur la vie et l’état de notre Nation. Nous devons, tous ensemble nous interroger sur le parcours et l’évolution de notre pays. Dans une communion harmonieuse, nous devons nous investir pour consolider les acquis de l’indépendance, de la liberté et de la démocratie. Nous savons tous que notre pays a connu tant de vicissitudes et d’épreuves tout au long de son existence. Dieu merci, notre peuple, qui sait être résilient a pu, trouver les ressorts psychologiques et la force nécessaire, pour faire face aux défis et suivre la trajectoire rectiligne de son destin. Un destin avec des soubresauts mais un destin qui nous a toujours grandit.

C’est bien cette grandeur d’âme et cette foi si vivante qui nous ont permis, il y a trois mois, de surmonter la terrible épreuve du décès brutal et tragique du Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO sur le champ d’honneur. Comme il nous l’a lui-même, enseigné au fil des trente dernières années, rien ne vaut la patrie et le pays. Le seul sacrifice à faire, c’est celui pour son peuple et sa terre. Cette sagesse qui fait les grandes nations doit nous animer sans cesse et guider nos faits et gestes au quotidien.

Et je voudrais, à ce sujet, féliciter et remercier toutes les forces vives du pays pour leur sens élevé de patriotisme et de sacrifice.

Avec la grâce sublime de Dieu, le Tchad n’a pas sombré dans l’abime comme d’aucuns le redoutaient. Nous avons fait montre de cohésion fraternelle et d’union sacrée autour de notre plus précieux trésor qui est le Tchad. Ce louable état d’esprit explique clairement les résultats encourageants des 100 premiers jours de la transition. Il serait peut-être fastidieux de faire un bilan exhaustif de cette période mais je relève simplement que tous ensemble, nous avons franchi un important palier dans l’évolution du processus de transition.

Mes chers compatriotes,

Le Gouvernement de transition est à pied d’œuvre en vue de nous permettre de respecter à la lettre les engagements pris par le Conseil Militaire de Transition devant Dieu et le peuple. La feuille de route adoptée lors du récent Conseil des Ministres qui est assorti d’un agenda bien défini et contraignant, fixe le cap du futur et de l’avenir de notre pays. J’instruis fermement le Gouvernement de transition à veiller à l’exécution rigoureuse et sans tarder des actions indexées dans la feuille de route. Le temps n’attend pas et toutes les diligences possibles et imaginables doivent être mises au point à cet effet.

Dans ce vaste chantier de portée nationale, la contribution de toutes les filles et fils du pays est attendue car aucune compétence n’est de trop quand il s’agit de poser les balises de la refondation de la Nation. J’invite toute la classe politique, la société civile et toutes les autres composantes sociales à une totale mobilisation patriotique, à la dimension de notre défi commun.

Je note, au titre des actions urgentes à réaliser, la mise en place du Conseil National de Transition qui fera office de parlement. Au regard du rôle combien important du CNT dans le dispositif de la transition, il est impérieux d’accélérer la procédure de désignation des membres dudit organe, suivant la grille de répartition et les critères prévus. De même, je souligne l’impérieuse nécessité d’une conduite rapide de la phase préparatoire des assises du Dialogue National Inclusif. Point n’est besoin de relever que cette rencontre est éminemment importante pour le futur de notre pays. Toutes les filles et fils du pays, sans distinction aucune doivent se retrouver, dans un élan fraternel, pour discuter sereinement et sans passion de toutes les questions d’intérêt national. A terme, le Dialogue National Inclusif doit nous conduire à la tenue des élections présidentielles et législatives libres, démocratiques et transparentes et la mise en place de nouvelles institutions. A ce titre, l’organisation du prochain Dialogue National Inclusif doit se faire avec beaucoup de méthode, de soin et de rigueur.

De même, le dialogue franc et sincère appelé de tous nos vœux sera ouvert, de manière spécifique, aux mouvements politico-militaires compte tenu de la particularité des problématiques inhérentes à cette préoccupation. Un comité sera très rapidement mis en place à l’effet de définir les modalités pratiques et opérationnelles de leur participation à cette importante rencontre.

Qu’il s’agisse du dialogue sur les questions de portée politique ou de la rencontre autour des dossiers relatifs aux politico-militaires, j’en appelle, d’ores et déjà, à la sagesse et à la lucidité des uns et des autres. Les pratiques mesquines, les calculs politiciens et les combats d’arrière-garde qui ont déjà causé trop de préjudices à notre pays doivent être à jamais bannis. L’agenda commun doit être l’avenir de ce pays qui nous a tout donné.

Je saisi cette opportunité pour remercier les partenaires et les pays amis pour leur soutien et solliciter davantage leur précieuse contribution à l’effet de nous accompagner dans cette délicate phase de la transition politique dans un environnement marqué par le défi économique, sécuritaire et sanitaire.

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes chers compatriotes.

La paix, la stabilité et la sécurité sont la matrice qui fonde toutes les actions du CMT. C’est à juste raison que des ressources conséquentes ont été mobilisées pour assurer la sécurité des personnes et des biens, préserver l’intégrité de notre territoire, et garantir la stabilité. Aujourd’hui, nous pouvons nous réjouir des résultats engrangés sur le front sécuritaire et de la lutte contre le terrorisme mais le pari est, bien évidemment, loin d’être gagné. Nous devons tous les jours renforcer la vigilance et être prêts à contenir tout potentiel risque de menace sur notre sécurité et notre stabilité. Ce combat a une dimension nationale car le CMT est qui certes le garant de la paix et de la sécurité ne peut tenir seul ce défi pharaonique.

De même, nous devons comprendre que la paix et la stabilité prennent d’abord racine dans les familles et les communautés. C’est à travers des comportements responsables, dictés par l’amour de la patrie et l’intérêt national que nous pouvons consolider et cimenter les acquis en matière de paix, d’unité et de stabilité.

C’est ici le lieu, de saluer les décisions courageuses des frères et sœurs qui ont décidé, en toute liberté, de revenir au pays et d’apporter leur note à la symphonie de la réconciliation nationale.

Je lance, dans la même veine, de manière solennelle, un appel pressant, aux politico-militaires. Ils ont l’obligation patriotique de reconsidérer leurs positions et revenir nous retrouver pour une impulsion collective de la dynamique de l’unité nationale et du vivre-ensemble. S’il y a une seule lutte qui doit mobiliser nos forces et fédérer nos énergies, c’est bien la lutte contre pauvreté et le sous-développement. C’est ensemble que nous réussirons à bâtir une nation tchadienne forte, respectée et jouissant de toute sa place dans la nouvelle configuration de la géopolitique mondiale.

Oui, ce défi est à notre portée car nous avons tous les atouts et le potentiel en lien avec ce défi. Qu’il s’agisse du potentiel humain, minier, agro-pastoral et hydrique, le Tchad n’a rien à envier aux autres pays. La bataille à laquelle je vous convie, mes chers compatriotes, s’inscrit dans le prolongement de la lutte pour l’indépendance.

C’est le développement inclusif et solidaire qui donnera sens à notre indépendance.

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes chers compatriotes

Les générations actuelles et futures doivent se montrer dignes de l’héritage légué par les pionniers de l’indépendance et les héros de la liberté et de la démocratie. C’est à ce prix que le flambeau de la dignité, de l’honneur et de la liberté sera éternellement vif.

C’est à ce prix que l’âme de notre belle Nation gardera toute sa noblesse, son charme et sa vitalité. Ayons foi en notre pays car notre futur est plein d’espérance.

Une fois de plus, j’invite chaque Tchadienne et chaque Tchadien à la méditation sur notre destin et notre avenir. Je souhaite à chacune et chacun de nous une bonne commémoration des 61 ans d’indépendance de notre pays.

Vive la République.

Vive le Tchad éternel.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire