Menace de licenciement dans les BDT

0
926

Les Brasseries du Tchad (BDT) envisagent mettre en chômage technique  ses employés. C’est à travers une note de la direction adressée aux délégués du personnel mardi 28 janvier 2020.

C’était prévisible, le syndicat national des bars et alimentations et le collectif tchadien contre la vie chère (CTVC) l’on annoncé quand les Brasseries du Tchad ont augmenté les tarifs de leurs produits au début de l’année 2020. Une note de l’administration envoyée aux délégués du personnel des BDT confirme la mise en chômage technique et des licenciements économiques si la situation ne change pas dans les jours qui suivent.

« En raison des difficultés très sérieuses que connaissent les Brasseries du Tchad se caractérisant par une chute du chiffre dans la production de plus 70% enregistré courant janvier 2020 comparativement aux charges structurelles et une masse salariale trop importante en inadéquation avec la demande de produits sur le marché, nous sommes contraints de procéder à la mise en chômages technique  du personnel, et envisager au bout de six mois un licenciement économique si cette situation ne s’améliore pas », précise la correspondance.

Et cela selon le document, c’est conformément aux dispositions en matière légale, que la direction entende communiquer avec les délégués sur les   mesures envisagées pour la mise en œuvre. Devant cette urgence, le gouvernement tchadien et les BDT ont la responsabilité de revenir  sur la table de négocier afin de sauver les pères et mères des familles de ces multinationales qui courent le risque de licenciement.   

Facebook Comments

Laisser un commentaire