MEDIAS : Plaidoyer du Patronat en faveur des organes de presse

0
132


Le Bureau exécutif du Patronat de la Presse Tchadienne (PPT) conduit par son président Allahondoum Juda a échangé ce mardi 13 octobre 2020 avec le président de la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuels (HAMA), M. Dieudonné Djonabaye, entouré de son staff sur quelques sujets concernant la presse tchadienne.


Durant cette rencontre, le PPT a abordé, avec la HAMA, entre autres, la question de l’assainissement du milieu des médias et l’implication des médias dans la lutte contre la COVID-19 depuis le 19 mars dernier.
Le président du Patronat de la Presse Tchadienne,M. Allahondoum Juda par ailleurs PDG du groupe de presse Média Visionnaire a plaidé au cours de cet échange sur le sort des 12 journaux suspendus et plus particulièrement celui du journal Alkhabar membre du PPT qui ne sont pas en conformité selon la HAMA avec la loi 31 exigeant que le Directeur de Publication et Rédacteur en Chef soient de détenteurs d’une licence en journalisme. Pour lui, son organisation est prête à accompagner la HAMA dans cette noble tâche, celle d’assainir le milieu de la presse Tchadienne, mais, Allahondoum Juda demande à la HAMA de voir la situation de ces organes de presse suspendus qui font vivre plusieurs personnes grâce à leur parution. « Nous sommes à la veille des élections et la mise en demeure que vous avez a adressé aux plus vieux journaux du pays (NDjaména Hebdo, la Voix, l’Observateur et le Citoyen), ne permet pas à ces doyens de la presse tchadienne de recruter et faire mouler ses jeunes dans leur ligne éditoriale. Nous vous demandions de revoir le délai pour leur permettre de bien se préparer pour passer la main aux jeunes journalistes », a proposé, Allahondoum Juda à la HAMA.


Le Patronat de la Presse Tchadienne a dévoilé au président de la HAMA ses différentes activités qui vont commencer dès la semaine prochaine par la formation des journalistes de différents organes dans le domaine de l’infographie, la création du site web, etc.
Les différents chefs de départements de la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuel se sont relayés tour à tour pour expliquer les processus ayant abouti à la suspension de ces journaux. Selon eux, la HAMA a utilisé une démarche méthodique pour arriver à ce résultat et que cela fait deux ans que cette loi est promulguée. Si nous voulons appliquer dans son intégralité la loi beaucoup des organes de presse vont définitivement disparaitre. « Nous avons adressé plusieurs correspondances pour demander à ses organes de se conformer à la loi et même une rencontre est programmée entre ces responsables de presse. Mais, ils ne sont jamais présentés à la HAMA », informent, les chefs de département juridique de la HAMA. Nous sommes en train d’étudier la situation de ces organes de presse, cas par cas. C’est dans ce cadre qu’un journal (Le Potentiel) est autorisé à paraitre pour une durée d’un mois, expliquent les responsables de la HAMA.


« Nous sommes là pour la promotion de la presse tchadienne », a lancé, le président de la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuel, Dieudonné Djonabaye. Il se félicite de cette rencontre qui permet de passer au crible les maux qui minent la presse tchadienne. Dieudonné Djonabaye conseille par ailleurs aux différents responsables des organes n’ayant pas de diplôme en journalisme de recruter et encadrer des jeunes journalistes diplômés tout en restant comme des fondateurs et promoteurs. « Ces anciens qui ont duré des années dans le métier seront toujours considérés comme des journalistes professionnels », assure-t-il et que son institution est prête d’accompagner les organes de presse à devenir de professionnel.


Concernant les difficultés que connaissent les organes de presse depuis l’apparition du COVID-19 ainsi que leur implication dans la lutte contre cette pandémie, le président de la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuels se dit conscient des difficultés mais toutefois, il promet de plaider auprès de l’Etat le moment venu. « Nous n’avons pas été impliqués au départ dans la gestion du fond destiné par l’Etat aux organes de presse si on nous appelle je vais évoquer la situation de la presse », rassure Dieudonné Djonabaye. Tout en appelant les journalistes à se faire délivrer la Carte d’identité de Journalistes professionnels tchadiens le plus vite possible


Lors de cette visite, le président du Patronat de la Presse Tchadienne Allahondoum Juda, est accompagné par le SG du PPT Allafi Amadou Nganassou fondateur et directeur de publication d’Espace Culture et Mahamat Adoum Issa Directeur de Publication du site d’informations générales N’Djaména Actu, Trésorier général adjoint.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici