Média –UJT : Belngar Larmé Laguerre, « je quitte l’UJT avec des sourires aux lèvres »

0
1691

Après le 9ème congrès ordinaire de l’union des journalistes tchadiens tenu du 17 au 18 janvier 2020 à Bongor, le président sortant Belngar Larmé Laguerre a passé la main au nouveau, Abas Mahamoud Tahir.

Composée de neuf membres élus le 18 janvier à Bongor pour un mandat de trois ans, l’équipe de Abas a désormais les clés en mains pour conduire l’union des journalistes tchadiens. Le président sortant Belngar Larmé déclare qu’il quitte l’UJT avec des sourires aux lèvres. « Parce que ça fait quatre bonnes années, que le destin  m’a amené à connaitre l’union des journalistes tchadiens », dit-il. Ajoutant que  malgré les difficultés rencontrées qu’ils ont conduit aux bons ports l’UJT qui était divisée et désunie en 2015.

« Je quitte l’UJT mais avec un sentiment de joie, parce que je laisse dans les très bonnes mains », renchérit-il avant de prodiguer quelques conseils à son successeur tout en invitant tous ceux qui l’ont aidé durant les 04 ans, de faire au tant avec la nouvelle équipe. Pour le président entrant de l’UJT, Abas Mahamout Tahir, être membre du bureau exécutif d’une association n’est pas un privilège mais c’est une lourde responsabilité qui demande beaucoup d’amélioration. Il invite par ailleurs ses collègues de se serrer la ceinture pour relever les défis qui leur attendent.

Abass Mahmoud Tahir aura à ses côtés Kodmadjinagr André comme Vice président, Leubnodji Tah Nathan et Djimet Wiché respectivement  Secrétaire Général et Secrétaire général Adjoint, la trésorerie est assurée par Narbaye Halimé et Souleymane Abdelkerim Souleymane. Le bureau a aussi trois conseillers d’arbitrage dont le président sortant Belngar fait membre.

A peine élue, l’équipe de Abas est contestée par plusieurs journalistes qui demandent de quitter cette union et déplorent la participation des non professionnels à ce congrès et la distribution des cartes d’adhésion. Un comité de contestation serait entrain d’être mis sur pieds par les journalistes non contents des élections de Bongor.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.