L’UNFPA, 50 ans après, « beaucoup reste à faire, mais rien n’est insurmontable »

0
214

Le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA), célèbre ce 12 décembre ses 50 ans de vié et de service. Ici à N’Djamena, cette célébration a été marquée par des interventions et témoignages des populations. C’est la première dame du Tchad, Hinda Deby Itno qui a présidé la cérémonie cet après midi à Radisson Blu de N’Djamena.


<< Le monde en transformation célèbre cette année 2019, les 50 ans du Fonds des nations unies pour la population. Cinquante ans, c’est un important jalon dans la vie d’un individu comme dans celle d’une institution… C’est un demi siècle qui mérite d’être célébré >>, déclare la représentante de l’UNFPA, Dr Edwige Edekambi Domingo. Cette commémoration est une occasion pour l’UNFPA de marquer une pause et jeter un regard rétrospectif sur les 50 passés afin de projeter l’avenir qui sera porté par la future génération, renchérit Edwige.
Se réjouissant des progrès réalisés par le Tchad en matière de dividende démographique, Edwige exhorte les tchadiennes et tchadiens à se mobiliser pour l’autonomisation des femmes. C’est cette autonomisation qui va aider à tracers la trajectoire du dividende démographique, indique-t-elle.
Hinda Deby Itno, honorée à cette célébration souligne les efforts de L’UNFPA durant les 50 ans passés et a appelé à un engagement de tous pour obtenir plus de résultats. Pour elle, tous les tchadiens doivent s’investir pour changer la trajectoire du Tchad en matière de bien-être familial. << L’UNFPA a accompagné de manière continue les réponses nationales aux besoins des plus hautes autorités du pays >>, souligne-t-elle avant de renchérir que L’UNFPA a aussi contribué à la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale.
La cérémonie a été marquée aussi par des témoignages des femmes victimes de fistule. La remise d’un certificat d’honneur et d’excellence a été décerné à la Première Dame Hinda Déby à cette occasion. « Ces 50 ans d’existence sont dédiées aux besoins et droits des populations grâce à une approche inclusive qui s’intègre aux priorités nationales. Des solutions appropriées et innovantes seront apportées dans la mise en œuvre du programme pays », rassure Edwige Adekambi.
Cinquante ans, cinq directrices et directeurs dont trois femmes ont passé à la tête de cette organisation soit une représentation féminine de 60%.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici