L’ONASA clarifie son rôle dans les opérations de distribution des kits alimentaires et les raisons de destruction du riz avarié

0
261

Le Directeur général de l’Office national de sécurité alimentaire (ONASA), Assaïd Gamar Assileck a clarifié le rôle et la participation de son institution dans les distributions de l’aide alimentaire à travers une conférence de presse animée au sein de l’institution vendredi 29 mai 2020.


En clarifiant le rôle et la participation de l’ONASA dans les opérations de distribution des aides alimentaires aux couches vulnérables, Le DG, Assaid Gamar Assileck a levé l’équivoque sur certaines informations relatives à la destruction du riz avarié qui a fait l’objet de rumeurs sur les réseaux sociaux.


En répondant aux questions des journalistes, Gamar Assileck a précisé que le rôle de son institution dans la distribution de l’aide alimentaire est de mettre à la disposition de la commission chargées de ces opérations, des produits alimentaires en fonction des besoins émis.

Pour lui, L’ONASA n’a que des stocks de céréales en quantité suffisante pour couvrir toute l’opération. Or pour ces opérations il faut distribuer, en plus des céréales, des kits alimentaires composés d’huile, de sucre et de haricot. « Ces compléments nous ne les disposons pas en stock et nous sommes obligés de commander. Au fur et à mesure que nous réceptionnons les commandes, nous les mettons à la disposition de nos partenaires pour poursuivre les opérations. » A-t-il indiqué.


L’identification des ménages vulnérables


En ce qui concerne l’identification des ménages vulnérables, le Dg de préciser que la commission chargée des opérations de distribution des kits alimentaires n’a pas le temps matériel nécessaire pour refaire le recensement des ménages nécessiteux. « Elle s’est donc appuyée sur les données qui existaient déjà pour lancer les opérations », a-t-il souligné. Ce qui pourrait être la cause de certanes erreurs notamment le recensement de certains ménages identifiés comme vulnérables par le passé et qui ne le sont plus maintenant, ou encore, l’agrandissement de certaines familles qui sont devenues plusieurs ménages dans une même concession.


Pour justifier les allégations sur les ménages vulnérables, Gamar d’expliquer que ses équipes et les partenaires sur le terrain, à chaque fois qu’ils relèvent des erreurs dans les données, ils essaient de les rectifier.  » Nous rectifiond les choses au fur et à mesure », a-t-il rassuré.. « C’est le seul moyen d’avancer dans les opérations et de soulager rapidement nos concitoyens qui sont dans l’urgence humanitaire. » A-t-il précisé aux journalistes.


La destruction du riz avarié


Concernant les rumeurs sur les réseaux sociaux qui font état de la mauvaise destruction du riz avarié par l’ONASA, le Directeur a relevé que la responsabilité a été confiée à une équipe des Huissiers et inspecteurs des ministères concernés et que la première tentative de destruction n’a été bien faite. « Pour éviter ces genres de rumeurs nous avons confié la destruction de ces riz avariés par contrat aux entreprises spécialisées dans ce domaine.

« C’est vrai que la première tentative de destruction n’a pas donné le résultat attendu, une partie des produits n’a pas été détruite par le feu. Donc nous avons convenu avec nos partenaires de mélanger le reste avec la terre pour être sûr de sa dégradation dans le sol. » A-t-il clarifié.


Le Directeur Général de l’Office National de Sécurité Alimentaire, Asseid Gamar Assileck a déclaré que son institution a ordonné la destruction de ces céréales avariés parce qu’il est question de libérer les magasins pour réceptionner les commandes en vue. Une décision prise après l’analyse de ces denrées par le centre de contrôle de qualité des denrées alimentaires et après constat des huissiers commis par l’ONASA et ceux des partenaires qui ont donné ces dons, les inspecteurs des ministères concernés ainsi que les représentants des partenaires au développement.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici