Littérature : Béchir Hassan Oumar retrace le parcours du Maréchal Idriss Deby Itno à travers l’ouvrage Intitulé: « Idriss DEBY ITNO un emblème pour le Tchad »

0
734

Paru en Mars 2021 quelques jours avant la disparition du président Maréchal Idriss Deby Itno, l’ouvrage de 168 pages retrace le parcours du combattant de la paix, la liberté et la démocratie.  L’auteur à travers son livre veut susciter l’envie à la lutte pour la paix et la cohabitation pacifique.

Pourquoi le titre : « Idriss Deby Itno, un emblème pour le Tchad ? » L’écrivain justifie que son livre donne envie aux lecteurs de lutter pour la paix et la cohabitation pacifique car dit-il le livre retrace le parcours d’un homme de la paix le feu Maréchal qui a beaucoup lutté pour l’unité nationale à travers ses mains tendues. « Toutes les batailles qu’il a menées pendant sa vie ont toujours eu pour finalité la défense de l’intégrité territoriale du Tchad, la lutte pour la liberté, la sécurité et la justice », justifie-t-il.

Couverture du livre « Idriss Deby Itno, un emblème pour le Tchad

Considéré comme fin stratège, Grand Homme d’Etat, défenseur du panafricanisme, patriote dévoué, père de la nation tchadienne…Béchir souligne que le Maréchal du Tchad, Idriss DEBY ITNO, Président de la République, a inscrit, en lettres d’or, son nom, ses hauts faits et surtout son pays sur l’échiquier international et a scellé son histoire à celle du Tchad.

L’œuvre est consacrée à la vie du Président Maréchal. Elle est ce qu’on pourrait appeler « le récit des hauts faits d’armes d’un héros national ». L’auteur, manifestant les qualités d’un ingénieux biographe. Il retrace la vie privée du Président DEBY, ses combats héroïques des années 80, les différentes batailles qu’il a menées après sa rupture avec Hissène Habré en 1989. C’est dans moindres détails qu’il retrace la cour de sa prise de pouvoir en 1990, ses affrontements avec les différents mouvements rebelles et ses interventions militaires victorieuses à l’étranger.

L’auteur ne perd pas de vue la lutte acharnée contre le terrorisme, sa glorieuse élévation à la dignité de Maréchal du Tchad le 11 août 2020 et sa mort tragique le 20 avril 2021, armes à la main en défendant l’intégrité territoriale. L’ouvrage s’inscrit dans la pensée de Malraux selon laquelle « le tombeau des héros est le cœur des vivants ».

Les 100 jours après la mort de Maréchal Idriss Deby Itno

Après 100 jours de la disparition du Maréchal, Idriss Deby Itno quelle action gouvernementale appréciez-vous ?


« C’est la sécurité assurée  par le CMT car depuis la prise du pouvoir par le Général de corps d’armée, Mahamat Idriss Deby, on  voit les forces de l’ordre patrouillaient toujours dans la ville et en campagne parfois dans des axes très hostiles à la population. A titre d’exemple, le nettoyage de certains endroits occupés par des bandits et gangsters. L’interdiction des armes à feu, l’interdiction de véhicules en vitre fumée et fausses ou sans plaques », retrace-il.  

Pour lui,  les idéaux du Maréchal seront pérennisés car il a toujours prôné la paix et la cohabitation pacifique. « Je crois que les tchadiens ne vont pas trahir les actes nobles que le Maréchal nous a laissé. En plus, il nous a créé une journée pour la prière nationale, il ne faut pas qu’on laisse tomber cette initiative qui a unifiée nos différentes confessions religieuses et c’est très importante au moment où nous avons besoin du dialogue et de la réconciliation nationale », souhaite-til.

Vous en tant jeune, quelle est la période du Maréchal qui vous a beaucoup marquée et pourquoi ?

Sur cette question l’écrivain de marquer que c’est sa lutte contre le terrorisme, particulièrement l’opération colère de Bohoma car le Maréchal était descendu au terrain pour combattre le Bokou Haram. « Le maréchal vêtu en treillis militaire et il a lancé l’attaque le 29 mars 2020 en représailles à l’attaque de terroristes qui a causé la mort de presque 100 de nos vaillants soldats. C’est donc en chef de guerre victorieux que le maréchal était rentré à N’Djamena après 17 jours passés dans les zones insulaires de combat avec le groupe djihadiste de Boko Haram ».

Le message du livre

En mettant sous papier ses pensées et ses idées, Béchir Hassan Oumar veux que la paix, la cohabitation pacifique, l’unité nationale, le pardon et les mains tendus prônés par le maréchal soient des actes prioritaires du  Conseil Militaire de Transition. « J’appelle aussi tous les tchadiens de lire ce livre car il retrace le parcours d’un homme qui aime son pays et qui est mort pour son pays. Aussi en lisant le livre, lecteur saura bien combien fois la paix est très utile pour un pays qui est le nôtre », inivte-til.

Qui est  Béchir Hassan Oumar ?

Né le 11 août 1987 à N’Djamena au Tchad, Béchir Hassan Oumar est un activiste panafricain. Connu pour avoir été le président de Rassemblement des Jeunes Africains  (RJA), une organisation panafricaine. Il est originaire du Kanem et appartient à la famille Hassan Oumar, une grande famille dans la communauté Kanembou. Il est le onzième fils de la famille parmi les trente-quatre enfants du défunt Al Hadj Hassan Oumar. Il est aussi le commissaire adjoint à la communication et à l’organisation des Masses du parti ARD.

Laisser un commentaire