L’Europe menace l’Iran

0
225

Sans parler de leur inaction d’un an et demi face au non-respect de Washington de la résolution 2231 du Conseil de sécurité, les parties européennes ont averti qu’elles n’auraient pas d’autre choix que de sortir aussi de l’accord de Vienne en novembre prochain si jamais Téhéran prenait de nouvelles mesures de réduction de ses engagements nucléaires, a écrit The Guardian.

Le représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales à Vienne, Mikhaïl Oulianov, a déclaré : « La quatrième phase du plan de réduction des engagements nucléaires de l’Iran devrait être mise en œuvre début novembre de cette année ».

Mikhaïl Oulianov l’a annoncé lors d’une émission télévisée portant sur la 63ème conférence générale de l’AIEA (2019). « Il a été officiellement annoncé que l’Iran a promis de réduire tous les deux mois ses engagements pris dans le cadre de l’accord nucléaire et l’Iran tient sa promesse », a précisé Oulianov.

Les mesures récemment annoncées par l’Iran concernant le niveau de ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire (PGAC) ne constituent pas la moindre menace pour le régime de non-prolifération nucléaire, a déclaré le représentant de la Russie à l’AIEA.

En septembre, l’Iran a mis en œuvre la 3ème phase de son plan de réduction des obligations nucléaires en installant des centrifugeuses à des fins scientifiques.

Après le retrait unilatéral des États-Unis de l’accord de Vienne, retrait survenu le 8 mai 2018 en violation de la résolution 2231 du Conseil de Sécurité de l’ONU, Téhéran a fait preuve d’une grande patience, une année durant, avant d’annoncer que si le désengagement américain et le laxisme des Européens parties au contrat se poursuivaient, il se désengagerait aussi de manière progressive.

Par Guindo Issiaka, Correspondant Tachad.com

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici