Les diplômés en instance d’intégration à la fonction publique :  » Voulez-vous qu’on aille en rébellion avant d’être intégrés » ?

0
301

Au cours d’une assemblée générale tenue dimanche 18 juillet à l’école FDAR de Chagoua dans le 7ème arrondissement de N’Djamena, les lauréats en instance d’intégration à la fonction publique, ont annoncé des mesures fortes pour se faire entendre.

Après tant de propositions sans concrétisation, les diplômés sans emploi en instance d’intégration à la fonction publique renforcent leurs stratégies de lutte. De la grève de faim à l’immigration massive en passant par des sit-in, des marches pacifiques, des communiqués, des tracs, une stratégie se définie. La perturbation du déroulement des examens de fin d’année 2021 : BEF et Bac.

« Car la plateforme a décidé à partir d’aujourd’hui et que dorénavant nous allons répliquer par des mesures fortes », annonce, Emmanuel Neuzilka le porte-parole de la plateforme. Selon lui, leurs mesures visent à empêcher le déroulement des examens de fin d’année 2021. « Nous ne voulons pas qu’il y ait les examens de fin d’année 2021 », précise-t-il.

Pour les lauréats, le CMT et le gouvernement jouent un jeu qui ne leur plait pas. « Comment comprendre que dans cet état on recrute plus de 10 000 militaires sous prétexte que la fonction publique est saturée et le personnel civil est délaissé. Nous avons jugé cela inadmissible, inacceptable et inconcevable », martèle l’un des Coordonnateurs du collectif en demandant aux autorités de penser à la jeunesse délaissée « car nous sommes une bombe à retardement », dit-il.

Dans les stratégies à venir, un avertissement est adressé à la police qui selon eux est remplie que des soudanais qui ne comprennent pas l’arabe. «  Nous leur avertissons une fois de plus au moins. Pour cette fois-ci nous n’allons pas lésiner sur les moyens. Si la police osait user des moyens forts contre nous, nous allons répliquer au même titre que ça », avertissent-ils en demandant à la jeunesse de rester débout comme un seul homme pour revendiquer son droit. 

Facebook Comments

Laisser un commentaire