Le système LMD : Les instituts et universités privés sont-ils à la traîne ?

1
811

Commencé depuis quelques années, le système Licence-Master-Doctorat (LMD) fait son bonhomme de chemin dans les institutions d’enseignement public tchadien. Le constat n’est pas le même dans les instituts et universités privés.

Le système ou sigle LMD représente le schéma européen d’organisation des études universitaires en trois niveaux successifs : Licence (Bac+3), Master (Bac+5) et Doctorat (Bac+8). Ce système LMD (ou BMP ou 3-5-8) aujourd’hui largement adopté en Europe, est réalisé dans le cadre de processus de Bologne. Par « Processus de Bologne », on désigne le processus d’harmonisation européenne de l’enseignement supérieur. Il est né à Paris, à la Sorbonne, en mai 1998, avant de faire son entrée dans l’espace CAMES. Son but est d’instaurer un espace de l’enseignement supérieur dans lequel les enseignants, les étudiants et les diplômés pourront se déplacer facilement, et bénéficier d’une juste reconnaissance de leurs qualifications.

Avec ce système à trois diplômes à savoir, Licence-Master-Doctorat, le master comporte deux options. Une option professionnelle et une option recherche et c’est ce qui est difficile à se concrétiser dans les instituts et universités privés qui sont beaucoup plus versés sur l’option professionnelle. Aussi, pour avoir accès au Doctorat, il faut d’abord faire un Master à option Recherche encore une inadéquation. A l’Université, on ne parle plus de « matière » mais “d’Unité d’Enseignement » (UE), ce qui ne se fait pas dans les institutions privées. Et, un semestre pédagogique consiste en une offre d’Unités d’Enseignement (UE), sous forme de Cours Magistraux (CM), Travaux Dirigés (TD), Travaux Pratiques (TP), Stages, Mémoires, etc.

Pour le travail d’une année universitaire, l’étudiant doit totaliser 60 crédits (S1+S2) pour passer en L2. Mais, s’il arrive à totaliser 45 crédits, il passe avec dette. Or, dans les établissements privés, ce n’est pas le cas. Même pour une matière ou deux, l’étudiant est appelé à reprendre son niveau et celui qui se trouve à l’université publique peut passer en classe supérieure avec 3 matières quitte à payer sa dette l’année prochaine.

Dans le contexte de la mondialisation, le Système LMD, malgré sa complexité apparente, s’impose à toutes les Institutions d’Enseignement Supérieur, en particulier celles de l’espace francophone. Donc les autorités en charge de l’enseignement supérieur ainsi que les promoteurs des instituts et universités privés sont interpellés pour mettre de l’ordre dans ce secteur pour l’harmonisation de ce système et que notre pays ne soit pas à la traîne à ce rendez-vous planétaire.

Baye Ngardiguina Ousman/Journaliste Stagiaire

Facebook Comments

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici