Le Centre de Dialogue Humanitaire, pour la méditation agro-pastorale au Sahel

0
559

Le projet pour le dialogue humanitaire dans le Sahel a été lancé ce matin 09 janvier 2020 à l’hôtel Radisson Blu de N’Djamena. C’est une initiative du Centre pour le Dialogue humanitaire (HD). C’etait en présence des Représentants des ambassades de l’Union européenne, du Royaume des Pays-Bas et du Royaume du Danemark et bien entendu le gouvernement tchadien.
Le Centre pour le dialogue humanitaire est une organisation de diplomatie privée fondée sur les principes d’humanité, d’impartialité et d’indépendance. Elle se donne comme mission de contribuer à prévenir, atténuer et résoudre les conflits par le dialogue et la médiation. « En réponse au nombre croissant de conflits agro-pastoraux dans la région sahélienne, le HD a entrepris en 2015, sur mandat des États burkinabé, malien et nigérien, une initiative de médiation entre communautés nomades et sédentaires dans la zone frontalière entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger », a indiqué le Brahim Ibni Mahamat Saleh, Assistant opérationnel du Projet Médiation agro-pastorale au Sahel par ailleurs le Représentant du projet au Tchad.
Après trois ans et demi de mise en œuvre, l’initiative a porté ses fruits, près de 300 conflits liés à l’accès aux ressources naturelles et au vol de bétail ont été résolus par des médiateurs communautaires appuyés par le HD. Le Centre se veut trouver de solutions aux conflits liés aux activités agro-pastorales tributaires de la variabilité climatique dans le Sahel en ces dernières années marquées par dess crises politico militaires et l’occupation de certaines zones par des groupes armés extrémistes et violents qui ont fortement perturbé les mouvements traditionnels des animaux. Cela a provoqué également une crise de confiance entre les communautés pastorales et agro-pastorales partageant les mêmes espaces géographiques et les mêmes ressources naturelles.

C’est dans ce contexte que le Centre pour le Dialogue humanitaire, sur financement du Royaume du Danemark et de d’Union Européenne, conduit un programme de méditation agro-pastorales afin d’appuyer les communautés dans leurs efforts de prévention et de gestion des conflits d’accès aux ressources naturelles. Dr Adyl Béchir, directeur de l’organisation des professionnels de l’élevage et de la sécurité des systèmes pastoraux a souligné que ledit projet va permettre de renforcer les efforts fournis dans le bassin du lac Tchad. Le Tchad comme les autres pays du G5 sahel est en proie à des urgences économiques, sociales, et sécuritaires, conjuguées aux effets des changements climatiques et de l’instabilité géopolitique internationale qui affectent les populations tant pastorales que sédentaires.
Brahim ibni, d’indiquer les tensions et autres conflits d’ordre sociaux dans cette partie du Tchad, ont eu un impact négatif sur la cohésion sociale au niveau local, et que cela a affaibli la capacité d’action des Etats.

La présente rencontre a pour objet le lancement officiel du projet médiation agropastorale au sahel pour le compte du Tchad. Ce projet est une conception et une activité du centre HD qui au préalable a mené un certain nombre d’activité préparatoire permettant de mettre en place des réseaux locaux de médiateurs communautaires à l’échelle de tous les pays du G5 Sahel.
Le projet vise dans un premier temps à structurer et appuyer les leaders dans les efforts de médiation autour des conflits d’accès aux ressources naturelles. Dans un second temps, à accompagner les réseaux dans la médiation des conflits dont les enjeux dépassent les capacités des médiateurs communautaires et enfin faciliter le dialogue entre les communautés et les autorités sur les enjeux agropastoraux au niveau local, national et régional.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici