L’ambassade de la Turquie au Tchad accompagne les enfants drépanocytaires

0
333

Dans le cadre de ses actions humanitaires, l’Ambassade de la Turquie au Tchad  à travers la Fondation Maarif a offert ce mercredi  11 décembre 2019, aux enfants drépanocytaires des kits scolaires, médicaux et habitats. C’était lors d’une cérémonie au sein de ladite fondation sis au quartier klemat  dans le 2e arrondissement de N’Djamena.

Virginie Badek fondatrice de l’Association des parents des enfants drépanocytaires a saisie l’occasion pour lancer un appel aux personnes de bonne volonté de venir en aide  à ces enfants, surtout dans le domaine de  la scolarisation, elle a fait savoir que le drépanocytose est une maladie génétique et héréditaire mais qui n’est pas contagieuse, il faut l’effort de tout le monde pour que éradiquer cette maladie a-t-elle –souligné.

Pour l’ambassadeur de la Turquie au Tchad Monsieur ERDAL Sabri Ergen, guérir la drépanocytose n’est pas possible pour l’heure, mais il est possible de soulager les douleurs en période de crise, de parvenir au mieux les infections graves, de prendre en charge la complication et surtout de les prévenir avant qu’elles  surviennent a-t-il soutenu.

La drépanocytose n’est pas une fatalité c’est une maladie comme toutes autres .il suffit simplement que les parents, les amis, la société aient un regard affectif à leur endroit pour les aider a mieux vivre avec cette maladie « C’est a ce nouveau que nous parents et amis devons jouer notre rôle afin de soutenir ces personnes fragiles » a précisé ERDAL Sabri Ergen,  l’ambassadeur de la Turquie au Tchad.

Aboubakar Assidik Choroma, Ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique a salué l’initiative de la fondation Maarif, pour le geste social  en faveur des enfants atteints la drépanocytose. Par ailleurs, il a  aussi soulevé la question de prise en charge des enfants drépanocytaires en milieu scolaire et cette initiative doit toucher d’autres établissements scolaire pour que d’autres enfants qui souffrent de cette maladie puissent en bénéficier a –t-il conclut.

AHMAT MAHAMAT AHMAT

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici