L‘ADHET est vent debout contre l’exclusivité du Dialogue National

0
677

Le secrétaire général de L‘Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement (ADHET) au Tchad Abba Daoud Nandjede a tenu point de presse, ce vendredi 07 janvier 2022 à la Maison des Médias du Tchad. Au cours de ce point de presse Abba Daoud Nandjede dénonce les menaces qui pourront entravées la tenue du dialogue national inclusif.

Le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement au Tchad est vent debout contre les tierces personnes qui proposent 300 personnes à la participation du dialogue national inclusif. Pour lui, comment justifier le caractère inclusif du dialogue qu’avec 300 personnes ? Est-ce parlerait-on d’un dialogue inclusif avec une participation de 300 personnes ? Est-ce 300 personnes seraient représentatives de 16 millions de Tchadiens ? Non et non. Sont au tant des questions qui ont amené Abba Daoud à faire cette sortie médiatique.

« Nous dénonçons vivement ces gens qui à dessein veulent créer une tension politique inutile au pays contre la volonté du CMT et du Peuple tchadien », martèle-t-il.

Abba Daoud reste droit dans pour dire : « N’est-ce pas les Anglais disent que, quand le serpent est dans ta cuisine, on ne l’invite pas à table, mais on lui coupe la tête. » Et le « Français de dire que quand le verre est dans le fruit, il faut l’extraire au risque qu’il en contamine les autres », signe-t-il.

Pour cette intention d’inviter seulement 300 personnes au dialogue national inclusif est mal pensée. « Test le niveau de notre sidération vis-à-vis de ces manœuvres politiques actuelles à l’intérieur du CODNI. Combien d’illustres fils du Tchad ont sacrifié leurs vies pour nous donner ce moment tant attendu pour qu’une poignée de personnes, guidées par leurs intérêts personnels, veuillent le gâcher », relève-t-il.

Abba Daoud Nandjede dit que les Tchadiens dans leur ensemble, ceux de l’intérieur et de l’extérieur avec eux la communauté internationale, nourrissent tout un espoir grâce à la volonté du CMT, de voir cet évènement si important, ce rendez-vous unique avec l’histoire où naitra un nouveau Tchad avec un nouveau contrat social auquel tout le monde attend y adhérer.

Il appelle le Président du Conseil Militaire de Transition avec la diligence qui le caractérise et sa volonté de faire du Tchad, un nouveau Tchad définitivement paisible dans lequel tous les Tchadiens y vivent totalement sécurisés et en parfaite harmonie de faire en sorte que les manœuvres en cours s’arrêtent. Ceci, pour que la participation au dialogue national inclusif soit aussi représentative tant en nombre qu’en qualité seule gage de lui donner le caractère inclusif au-delà de son statut souverain qu’il a promis au Peuple tchadien lors de son adresse plein d’espoir et d’opportunités en décembre dernier.

Selon lui, les organisations de la société civile, partis politiques, syndicats et médias doivent répondre à l’appel du PCMT dans la mesure où des occasions comme celle-là. « Je voudrai dire le Dialogue National Inclusif, il n’en aurait pas deux.

Et quand le Président du CMT promet que personne ne sera exclu », souhaite-t-il. Il ajoute qu’il faut veiller à ce que toutes les couches socioprofessionnelles et politiques soient représentées. « C’est de cette manière seulement que nous aurons à tenir un bon dialogue à l’issue de laquelle, naitra la constitution de la 5ème République et avec elle des institutions solides qui auraient requis le consensus national et des nouvelles réformes y afférentes suivront.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.