La tentative d’assassinat de Assimi Goïta, pourquoi des individus s’en prennent à la vie des chefs d’État ?

0
507

Le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta, a échappé mardi 20 juillet à une tentative d’assassinat au couteau. L’acte a été perpétré par un jeune à la sortie de la grande mosquée de Bamako où il a pris part à la prière de l’AID AL ADHA.


Si le président français Emmanuel Macron a reçu lui une gifle en juin dernier, Goita le malien a échappé de justesse à la mort lors de la prière le jour de la fête de Tabaski à la mosquée. Profitant de la circonstance de jouissance, un individu a tenté de poignarder le colonel Assimi Goïta de dos. Aussitôt bloqué, l’homme a été récupéré par la garde présidentielle.

Après les enquêtes, une deuxième personne serait impliquée dans la tentative d’assassinat du président de la transition, précise les autorités maliennes. Au dernier nouvel, le président malien Assimi Goïta affirme à la télévision nationale malienne: « je vais très bien et aucun élément n’a été blessé ». Il poursuit pour dire que « tout va bien. Il n’y a pas de souci. Ça fait partie quand on est leader, il y a toujours des mécontentements, des gens qui a tout moment peuvent vouloir tenter des choses pour déstabiliser, tenter des actions isolées ».

L’auteur de cet acte veut-il passer pour un donneur de leçon ? Le Mali subit deux cuops d’Etat en moins d’un an. Les deux, en août puis en mai, ont été menés par les mêmes colonels de l’armée, menés par le colonel Assimi Goïta, qui s’est depuis investi président de la transition.

Pourquoi les individus s’en prennent à la vie des chefs d’État ?

De Assimi Goïta à Idriss Deby Itno tué au front en passant par le président haïtien tué dans sa résidence avec sa femme et la gifle de Emmanuel Macron, on assiste à une tendance visant à ôter la vie des dirigeants. Une tendance qui laisse des inquiétudes et des interrogations dans l’organisation de la sécurité présidentielle.

TENBLANE ANGÈLE, STAGIAIRE

Laisser un commentaire