La police camerounaise menotte une étudiante tchadienne à Touboro pour avoir protesté contre les pratiques policières

0
533

Une étudiante tchadienne menottée au poste de contrôle de Touboro pour avoir protesté contre les pratiques policières

Chancella Ndongar, une étudiante en 2e année de droit à l’Université de Ngaoundéré au Cameroun a eu le malheur, selon la victime, de résister à l’arnaque de la police camerounaise. Pour la punir, elle a été menottée durant des heures.

Lisez plutôt son témoignage :

« Ma sœur et moi avons quitté ce matin Ngaoundéré à bord d’un bus pour Touboro. Arrivé au poste de contrôle à la sortie de ladite localité, les agents de la police nous ont fait arrêtées, sous prétexte que nous n’avons pas le carnet de test Covid, par conséquent, nous devons payer 10 000 francs CFA.

Étudiante menottée par la police camerounaise à Touboro

À défaut de s’acquitter du montant ci-dessus exigé, ils nous ont dit que nous devons passer la nuit au poste. Je leur ai répondu que cela est illégal. Ipso facto, ils m’ont menottée et jetée sous le soleil pendant 5 heures d’horloge avant d’être libérée.

À l’heure actuelle, nous sommes à la frontière déjà fermée. Nous n’avons où dormir, nous allons passer la nuit au clair de la lune ».

Toute personne pouvant les aider à trouver un abri peut la contacter sur messenger https://www.facebook.com/Ndongar.chancella

Avec La Voie

Laisser un commentaire