La peur règne sur N’Djamena, la capitale Tchadienne

0
5358

Aux environs des 10 heures de ce lundi 19 avril 2021, N’Djamena vit avec la peur au ventre. Des déplacements non habituels de la population est observée en cette matinée.

Quelques établissements d’enseignement ont libéré les enfants. Sur les grandes artères, les usagers se bousculent. Certains sur la route de Ngueli pour traverser le pont entre la ville de Kousseri frontalière avec la capitale tchadienne.

Quelques habitants fuient N’Djamena depuis l’annonce de la présence des rebelles du FACT, d’autres font des stocks de nourriture. Dès le début de la matinée, la présence des chars et de nombreux militaires positionnés depuis le weekend à l’entrée nord de N’Djamena.

Les informations font état des affrontements de l’armée nationale et rebelles du FACT à quelques centaines de kilomètres de la capitale N’Djamena. Ce qui accélère le rythme cardiaque de la population.

De part et d’autre, des communiqués, des prises de parole, des images pullulent les réseaux sociaux, vraies ou fausses, aucune source n’indique.

 

L’état-major de l’armée nationale a rassuré dans un communiqué avoir mis en déroute les rebelles au terme des violents affrontements samedi 17 avril et l’armée nationale annonce avoir fait 150 prisonniers. Mais selon les informations sur les réseaux sociaux jugées de fausses nouvelles annonce la progression des forces du FACT vers la capitale.

Il faut rappeler que les rebelles du FACT ont fait récemment incursion sur le territoire tchadien et ont annoncé qu’ils prennent contrôle des provinces du Kanem après celles Borkou et Tibesti.

Crédit photo

Laisser un commentaire