LA MALTRAITANCE DES FEMMES ET FILLES A N’DJAMENA ATTIRE L’ATTENTION

0
470

Les activités dénommées 16 jours d’activisme qui s’étaient déroulées du25 novembre au 10 décembre 2018 sous le thème : « Mettre fin aux violences faites aux femmes et filles » ce sont clôturées hier au centre culturel Don Bosco dans le 7e arrondissement. A l’issue de cette clôture, une journée dédiée « Nuit des 16 jours d’activistes » est aussi organisée.

C’est à travers le, « Projet de la promotion de la citoyenneté, de la cohabitation pacifique et de défense des droits de l’homme et des femmes à N’Djamena et à Moundou » financé par l’Union Européenne et porté par un consortium constitué des trois acteurs notamment : ESSOR, porteur du projet, l’université populaire et le centre culturel Al-mouna. Cette lutte pourle bien être de la femme, de son droit, la cohabitation pacifique et bien d’autres reste d’actualité.

Pour Patrice kemgané, responsable du projet, la problématique de la violence faite aux femmes est cruciale et joue sur le développement socioéconomique du pays. La nécessité de ce projet est de sensibiliser la population de N’Djamena au respect de droit de la femme et des filles. Il estime pour sa part que, l’objectif est atteint : « C’est un sentiment de joie, bien que le public ne soit pas nombreux et les officiels ne soient pas présent en nombre à la clôture, nous avons réussi. C’est plus de 6 000 personnes touchées dans la ville de N’Djamena à travers nos différentes activités menées qui sont entre autres conférence débat, émission radio, caravane, spectacle de danse,théâtre, forum, jeu citoyen et nuit des 16 jours d’activisme. Nous pensons que pour la toute première édition, l’objectif est atteint. Et dans les perspectives à venir, nous avons encore sur deux ans le même événement et nous invitons les acteurs publics et privés de se joindre à nous pour lutter contre ce fléau qui retarde le développement notre pays» a lancé Patrice Kemgné.

Pendant les 16 jours d’activité dans les 10 arrondissements, les associations, les artistes rappeurs et islameurs, les comédiens et les danseurs ont tenu en haleine le public et ont fait passé le message de leur manière à la population N’Djamenoise, cible de cette sortie d’information et de sensibilisation d’où la clôture hier au Don Bosco.Il important de rappeler que, la clôture de cette activité a eu lieu au même moment que le monde célébrait la journée mondiale des droits de l’homme.  L’événement va s’étendre aussi à Moundou dans les jours à venir nous confie le responsable du projet.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici