La grosse pluie du jeudi 22 juillet, les n’djamenois sont dans l’amertume

0
428

N’Djaména, la vitrine de l’Afrique centrale a enregistré sa toute première grosse pluie jeudi 22 juillet causant d’énormes dégâts. Cette pluie a occasionné une inondation et a rendu impraticables certaines grandes artères de la ville.

Chaussures à main, pantalon et pagne troussés, les usagers se font violence pour ne ce reste qu’avoir accès pour rentrer chez soi. C’était un déluge. « Vraiment quand est on va sortir de cette situation ? A chaque saison de pluie, nous sommes dans l’eau », claque Madji à Habbena dans le 7e arrondissement.

A quelques mètres de la, Moussa et ses enfants évacuent l’eau de la cour vers dehors. « Nos gouvernement ne songent pas à prévoir la saison de pluie. Voilà le résultat, tout le carré est dans l’eau », lance-t-il. Sur l’axe dix octobre Santana, c’est un cauchemar. Piéton comme automobilistes, se frottent. De l’autre côté, sur avenue Taïwan, même l’eau a repris son lit, c’était juste pour quelques minutes.

En se souvenant des conséquences de la pluie de l’année antérieure, beaucoup de problèmes sèment le doute dans la tête de la population. De questions se posent partout comme quoi, « pourquoi il n’a pas plu dans les campagnes pour permettre aux cultivateurs de labourer ? ». D’autres « on n’a pas besoin de telle quantité de pluie à N’Djamena.

Cette grosse pluie a mis les populations des communes du 6e, 7e, 8e et 9ème arrondissement dans des tourments. Presque les grands axes sont inondés. Certains ménages ont passé leur nuit dans l’eau. Bien que c’est un phénomène naturel, les autorités compétentes devraient de ce fait trouver une solution pour contrecarrer les inondations dans la ville de N’Djamena.

                             Djitebaye Mayangar Judicaël, Stagiaire

Laisser un commentaire