La coopération militaire française renforce les capacités opérationnelles du génie combat du Tchad

0
200

Exposées dans leurs opérations aux dangers des mines, des restes de guerre et des engins explosifs improvisés tant sur le territoire tchadien qu’en opération extérieure, les forces de défense et de sécurité poursuivent le renforcement des capacités opérationnelles du génie combat, avec l’appui de la coopération militaire française.


Dans le cadre de ce projet, un stage de mise en œuvre des explosifs a été conduit par un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) des éléments français du Gabon (EFG).
Ce stage d’une semaine, qui avait pour but de former ou de « recycler » des directeurs et des moniteurs de mise en œuvre des explosifs au sein de la direction centrale du génie militaire, s’est déroulé au centre d’instruction du génie (CIG) de N’Djamena du 9 au 17 septembre 2020.


Après une instruction théorique et pratique au CIG, les stagiaires ont pu mettre en œuvre les savoir -faire acquis au cours d’une séance de tir d’explosifs sur le champ de tir de Massaguet.
Au total, 11 stagiaires ont obtenu la qualification de directeur de mise en œuvre d’explosifs et sont aptes à diriger des séances de mise en œuvre des explosifs. Parmi eux, 5 jeunes sous-officiers ont été qualifiés pour la première fois. 7 stagiaires ont obtenu la qualification de moniteur, qui leur permettra d’assister le directeur pour l’utilisation des explosifs. Ces nouvelles qualifications permettront au génie militaire tchadien de procéder à la destruction des mines ou des engins explosifs que leurs équipes relèvent en opération.


La cérémonie de remise des diplôme a été présidée par le général Heri Djaguide, directeur central du génie militaire, en présence de l’attaché de défense près l’ambassade de France au Tchad. Ce dernier a rappelé l’importance du maintien des compétences en explosif des équipes polyvalentes de déminage de la direction centrale du génie militaire (DCGM) et le soutien de la France à la montée en compétences de ces équipes.
Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères participe à ce projet au travers de la direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) et du centre de crise et de soutien (CDCS).


La France poursuivra son effort d’accompagnement dans la durée afin de permettre à la DCGM de pouvoir répondre aux besoins croissants des forces armées tchadiennes dans le domaine de la lutte contre les mines et les engins explosifs improvisés (IED).

Ambassade de France au Tchad

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici