Journée mondiale de la liberté de la presse : le PPT appelle aux plumes sans complaisance

0
1704

La célébration de la 27e édition de la liberté de la presse est marquée par des déclarations de part et d’autre due au confinement imposé par le coronavirus. Le patronat de la presse tchadienne appelle les journalistes à marquer un arrêt pour réfléchir sous le thème : « Journaliste sans crainte ni complaisance ».


Selon le Président du Patronat de la presse tchadienne (PPT), Juda Allahondoum, « faire du journalisme sans crainte ni complaisance est lidéal que nous devrons rechercher et atteindre pour que notre vocation puisse trouver tout son sens ». Car dit-il, si nous devons craindre de crever labcès à travers nos plumes et micros, si nous devons être complaisants dans notre travail dinformer au quotidien les populations, serions nous encore en train de faire du journalisme ? S’interroge-t-il.


Ce qui n’est pas évident. Mais au Tchad, les conditions ne sont pas toutes réunies, pour permettre aux journalistes de convenablement faire leur travail sans crainte ni complaisance, reconnaît-il avant de poursuivre que les journalistes indépendants craignent au quotidien dêtre bastonnés ou arrêtés dans lexercice de leur métier à cause de lacerbité de leurs plumes. « Ceux qui sont dans les médias publics craignent de perdre leurs postes, sils nexécutent pas les ordres, parfois contraire à leur conscience professionnelle. La crainte et la complaisance sont souvent au rendez-vous, malheureusement dans nos rédactions », fustige-t-il.


Vu le comportement imposé par le coronavirus, Juda Allahondoum appelle les hommes de plumes à s’approprier des gestes barrières pour bouter hors des rédactions et des familles le mortel virus de corona qui circule dans le pays. Pour lui, en cette période de crise sanitaire planétaire, les rédactions doivent réserver une bonne place dans leurs colonnes, espaces sur la toile ainsi que leurs plateaux à la linformation et la sensibilisation contre le Covid-19 pour permettre aux populations dêtre informé objectivement et sereinement sur la pandémie du Covid-19.


Le PPT demande aux journalistes de faire attention aux fakes news, susceptibles de plonger les Tchadiens dans une psychose. « Nous devrons toujours et toujours, rechercher linformation à la source en cette période de crise et éviter de verser dans la délation », recommande-t-il. Le patronat demande au gouvernement daccompagner conséquemment les organes de presse dans la lutte contre le coronavirus en mettant à leur disposition, des moyens nécessaires pour leur permettre de faire normalement leur travail.  » Cest en conjuguant ensemble nos efforts, que nous pouvons vaincre ce mal qui fait de ravage dans notre pays ».

Laisser un commentaire Annuler la réponse.