JOURNEE DES NATIONS UNIES : L’ÉQUIPE DE COMMUNICATION DE L’ONU DU TCHAD EN ÉCHANGE AVEC LES ÉTUDIANTS

0
861

En prélude de la journée des Nations Unies qui a lieu chaque 24 du mois d’octobre, les responsables de la communication des différentes organisations des Nations Unies au Tchad ont organisé cet après-midi 23 octobre 2018 une conférence débat sous le thème : « Les valeurs qu’incarnent les Nations Unies et les objectifs de développement durable (Odd) » au sein de l’université Emi Koussi.

Le but de cette rencontre avec les étudiants est de mettre à nu les objectifs et la vision des Nations Unies dans les pays membres pour le développement durable et de partager autour de la vision 2030 du « Tchad que nous voulons ».

Après avoir  donné d’une manière large des explications sur la création et le rôle des Nations Unies, le conférencier Christian nadjirabeye Béassoum, par ailleurs spécialiste en économie  du UNDP Tchad  a précisément cités les 06 principaux organes des Nations Unies qui sont : L’Assemblée générale, le conseil de sécurité, le conseil économique et social, le secrétariat, la cour internationale de justice et le conseil de tutelle. Comme rappel  les Nations Unies travail dans six langues officielles : L’anglais, l’arabe, l’espagnol, le français, le mandarin et le russe. Seuls l’anglais et le français sont deux langues du travail.

Très intéressés par le thème, les étudiants ont fait mention du problème israélo-palestinien, l’insécurité alimentaire, le problème de santé et les conflits armés en Afrique qui peuvent sont selon eux, les faiblesses des Nations unies. Car, « l’Onu intervient le plus souvent avec un grand retard sur les conflits et autres ».

Après avoir jeté de fleur « Sans les Nations Unies le Tchad n’est rien », le président du conseil d’administration d’Emi Koussi Allah Ridy Koné a saisi l’occasion pour s’exprimer et  interpeller l’Onu (en qualité d’universitaire) : « l’Onu pour moi, c’est une jambe dans la zone animalière dans la forêt où les animaux les plus féroces dévorent les plus faibles. Je prends l’exemple de la cour pénale internationale, c’est comme si elle n’est créée que pour les africains. Alors que la corruption la plus sophistiquée se trouve là-bas chez eux. Arrêtez de dire que l’Afrique, c’est un pays de guerre et de la misère. Il ne faudrait pas que l’Onu soit là pour manger, pour faire distinguer les colonies, les pays de tiers monde surtout afin que les plus riches s’enrichissent et les plus pauvres s’appauvrissent…» a – t – il vivement conseillé.

Les communicateurs des Nations Unies au Tchad ont ensuite fait comprendre aux participants que l’Onu ne sert que de soutien, le développement d’un pays doit avant tout être l’œuvre de chaque pays.

Cette conférence débat est modérée par  M. Toussaint Mbaïtoubam du pnud avec la participation de M. Matchoke Tchouafené de UNFPA, Mme Brya Elisabeth Grâce de Fao.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici