G5 Sahel : la stabilité régionale préoccupe les chefs d’État

0
579

Sous l’initiative du président en exercice, le Général de Corps d’Armée MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO, par ailleurs Président du conseil militaire de transition, le sommet du G5 Sahel sur la stabilité de la sous région, s’est tenu ce 09 juillet 2021 par visioconférence.


Les Cinq Chefs d’Etat du G5 sahel et le mentor Français, Emmanuel Macron ont répondu présents à cette rencontre consacrée à la stabilité dans la région. Cette rencontre est une l’urgence de la situation sécuritaire dans la bande Sahelienne, a en croire le Président en exercice, MAHAMAT IDRISS DEBY.

« Cette urgence s’explique par l’aggravation de l’activisme potentiel du retrait demandé par l’ONU des mercenaires armés étrangers opérant en Libye et la perspective de reconfiguration de la force française au sahel annoncée par le président Emmanuel Macron ».

La décision de l’ONU, a préoccupée aussi les Chefs d’Etat du G5 Sahel. Ils ont demandé qu’un plan ordonné du retrait des mercenaires étrangers de la Libye soit communiqué et que les nations-Unies et la Libye contribuent pour la sécurisation des frontières des pays membres du G5 Sahel durant cette phase de retrait.


Quant à la reconfiguration du dispositif militaire français au Sahel, le Président français a tenu à préciser qu’elle sera basée sur l’approche coopération-partenariat-réassurance, laquelle s’inscrit dans la logique des décisions du Sommet de Pau en janvier 2020 et celui de N’Djamena en février 2021. Cette approche paraît plus efficace et intègre l’idéologie de la sahélisation et de l’internationalisation de la lutte contre le terrorisme au Sahel.


D’autres sujets et non de moindres ont aussi fait l’objet des échanges entre les Chefs d’Etat. Il s’agit du suivi des engagements pris lors du sommet de N’Djamena notamment l’importance de la poursuite des efforts collectifs dans le cadre de la Coalition sahel et la mise en œuvre de la feuille de route de la Présidence tchadienne du G5 Sahel.


La transition au Mali et au Tchad ont été aussi abordées par les Chefs d’Etat. Ils ont pris acte de la volonté de transition dans ces deux pays, à respecter leurs engagements par la mise en place de nouvelles constitutions et l’organisation des élections libres crédibles, transparentes et inclusives aux échéances prévues.


L’économie et la santé ne sont pas du reste. Les Chefs d’Etat ont invité les partenaires du G5 Sahel à considérer le contexte sanitaire lié à la pandémie de covid-19 et ses conséquences socioéconomiques qui aggraveront encore la pauvreté au Sahel. D’où l’appel pour des appuis conséquents pour le développement de la région et la restructuration de la dette des pays du Sahel.


Arrivé au terme de son mandat, le nigérien Maman Sambo SIDIKOU, cède les rênes du secrétariat exécutif au Burkinabé TIARE YEMDAOGO Eric. Il a été désigné par consensus par les chefs d’Etat à l’issue du sommet.

Ce 5ème sommet extraordinaire est marqué par les hommages appuyés en mémoire du Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO, l’un des pionniers du G5 sahel et farouche défenseur de la cause du Sahel, mort tragiquement en avril dernier.

Avec la présidence de la République du Tchad

Laisser un commentaire