Fetcoum Jour 2 : Les festivals et les rencontres culturelles au coeur du débat

0
223

Le 1er colloque du festival tchadien de courts-métrages a eu lieu ce matin sur le thème; l’importance des festivals et des rencontres culturelles, avec des experts et professionnels du domaine venus de plusieurs pays.

La problématique des retombées du cinéma en Afrique ainsi que les festivals a soulevé de l’engouement plutôt positif. Selon les panelistes, Il n’y a que des répercutions positives s’il sagit du cinéma, qui, depuis plusieurs années contribue efficacement à propulser l’économie d’un pays. Pour le compte du Tchad, des efforts fournis par les cinéastes depuis plus d’une décennie restent à encourager, puisque plusieurs activités culturelles en ont fait la preuve dans le développement socio-économique du Tchad.

Plusieurs points ont été touché notamment sur le plan culturel ou il évident que le cinéma est un outil par excellence qui présente l’identité culturelle du pays. Sur le plan économique, le Fespaco par exmple, qui, a son cinquantenaire a permis au Pays des hommes intègres (Burkina Faso), de renforcer son économie. Lorsqu’il est question du rôle et de l’importance du cinema dans la vie de homme, les panelistes ont repondu sans hésitation qu’un film sert toujours, quelque soit sa qualité technique et artistique et demeure un outil qui fige la vie d’une société et contibue efficacement au développement humain.

Le cinema est la laucomotive, il crée des emplois, de plus-value. Ainsi, sur le plan policodiplomatique, on se rend compte que les cinéastes s’inquiètent déjà puisque les festivals impliquent des chefs d’Etats et des ministres en charge de la culture ainsi que plusieurs organisations internationales. On doit passer par la culture pour arriver à un développement humain et durable. On a besoin d’accompagner des mécanismes afin de promuvoir les jeunes qui essaient de se lancer.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici