Entreprenariat: les femmes vendeuses de poisson des 10 communes de la ville de N’Djamena à l’école de conservation

0
368

La formation en techniques de conservation et de commercialisation des femmes vendeuses de poissons frais s’est débutée ce lundi 06 juin à la maison nationale de la femme. Du 06 au 11 juillet prochain, ces femmes vont être outillées en techniques de conservation de leurs produits.


Avant l’exploitation du pétrole, l’économie tchadienne reposait sur la pêche, l’élevage et l’agriculture. L’on se rend compte que ces secteurs sont négligés ou tenus d’une manière moins importante. C’est pourquoi, la formation est selon les organisateurs vise à renforcer les capacités techniques des femmes vendeuses de poissons frais afin d’améliorer la qualité de leur vente en respectant l’hygiène et l’assainissement. Car le manque d’hygiène crée et amène beaucoup de maladie à la population.


Selon madame la Ministre de la formation professionnelle et des petits métiers, Samsal Oudal Kadade, le Tchad est l’un des pays sahéliens a disposé d’importantes pêcheries et un potentiel halieutique pouvant contribuer à la sécurité alimentaire et à l’accroissement de l’économie nationale.

Dans ce secteur, les statistiques montrent que les superficies totales des pêcheries varient de 24 000 à 70 000 km2 suivant les années hydrauliques, sa valeur ajoutée à la production tourne au tour de la moyenne de 21,564 milliards de francs CFA dont 4,607 milliards de francs CFA proviennent des poisson frais et les 16,956 milliards des poisson séché entre 2000 à et 2005.

Par manque des statistiques fiables sur le secteur de la peche dans le comptes nationaux, entre 2000 et 2005 a fait que la contribution de la pêche en valeur au PIB reste faible. Toutefois, entre 2015 et 2017 deux marchés modernes ont été construits par les autorités de N’Djaména pour permettre aux femmes de bien s’organiser, explique madame la Ministre de la formation professionnelle en signalant également la mise en place du projet dénommé projet d’appui aux femmes vendeuses de poisson. C’est un projet qui a pour objectif de former celles-ci en technique de conservation et commercialisation et en les dotant des kits de conservation.


Kemal Kaygisiz, Ambassadeur de la Turquie au Tchad, a quand à lui félicité l’initiative d’organiser cet atelier et signalé que la Turquie et le Tchad sont de bons amis et le seront toujours, car ils ont au moins 80 projets à réaliser avec le Tchad.


Lors du lancement de cet atelier, Denenguim Mariam, présidente des femmes techniciennes du Tchad, a présenté son produit qui est la fabrication de mini-frigo permettant aux vendeuses de poisson de bien conserver leur poisson. C’est un frigo mobile avec parapluie ou para-soleil dessus.


Pour les participantes, la formation est une occasion a saisir. C’est pourquoi, elles se disent satisfaites pour l’initiative qui contribue à amélioré leurs conditions de commerce. Tous les présentateurs ont chacun remercié le chef de l’Etat de son soutien à aider les femmes vendeuses à changer les conditions de vente dans les différents marchés de poisson à travers les dix Communes de N’Djamena.

Yorhein Ongsi Aristide

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici