Élections législatives au Maroc : la défaite cuisante essuyée par le PJD

0
155

A la tête du gouvernement marocain depuis 2011, le Parti de la justice et du développement (PJD) a subi une véritable déroute aux élections législatives de 2021.

Ce parti islamiste a perdu la majorité de la Chambre des représentants (112 sièges par rapport à 2016), pour être relégué en 8 ème position avec 13 sièges seulement.

Après 10 ans d’exercice gouvernemental le PJD, a perdu sa place dans la scène politique et est tombé dans une usure et un affaiblissement de sa popularité. Les tensions internes que traverse ce parti, notamment dans certains sujets de dissidence, a impacté directement sur sa crédibilité vis-à-vis de l’opinion publique en général et de son électorat en particulier.

Devant un PJD en difficulté, le Rassemblement national des indépendants (RNI), et le Parti Authenticité et modernité (PAM), ont su profiter pour remporter ces élections législatives avec respectivement 102 et 87 sièges, (soit 47.84%).

Ces deux partis à tendance libérale ont mené campagne très tôt et partent à la rencontre de la population des petites et moyennes villes. Ils ont aussi misé sur des programmes en phase pour faire face à des problématiques conjoncturelles.

De sa part, le RNI premier parti en nombre de candidats, s’est adjugé du plus grand nombre des électeurs. Il s’est distingué par l’action de ses ministres au sein du dernier gouvernement et qui ont réalisé des résultats honorables dans leur gestion publique.

Les élections générales (législatives, communales et régionales) tenues le 08 septembre 2021, se sont déroulées dans un contexte particulier en raison des contraintes imposées par la lutte contre le Covid-19, faisant craindre une abstention élevée. Mais force est de constater qu’il y avait une bonne mobilisation du corps électoral avec un taux de participation de 50,35 % au niveau national, plus important de ceux des législatures de 2011 (45,40%) et de 2016 (42,29%).

Les opérations de vote se sont déroulées dans des circonstances normales et dans une transparence totale traduisant ainsi l’engagement fort et serein du Maroc pour la démocratie.

Les résultats obtenus lors de ces élections montrent la volonté de l’électeur marocain pour la mise en œuvre d’un nouveau modèle de développement capable de donner une nouvelle dynamique politique avec une alternance aussi efficace qu’harmonieuse.

Laisser un commentaire