Éducation : Les pays du G5 Sahel se préoccupent d’améliorer le système éducatif

0
304


L’éducation est la base de toute chose. C’est pourquoi les experts en éducation cherchent voies et moyens à améliorer le système éducatif des pays du G5 Sahel. C’est ainsi qu’il se tient un atelier national d’élaboration d’un cadre commun d’orientation curriculaire pour la professionnalisation des enseignants de l’éducation de base du G5 Sahel dans un hôtel de la place. C’est un atelier de trois jours, à compter du 15 au 18 mars 2022 .

Photo


Selon le représentant de l’ambassadeur de l’Union Européenne au Tchad Carlos Javier Medrano Adan, cet atelier vise à renforcer les qualifications, la politique et la gestion des enseignants afin d’améliorer les résultats d’apprentissage des élèves et s’inscrit dans la poursuite de la cible 4C de l’objectif de développement durable n°4 et du cadre d’action Éducation 2030. Ce cadre d’action ambitionne que d’ici 2030 le nombre des enseignants s’accroît considérablement en qualifications, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation des enseignants dans les pays en développement, surtout les pays moins avancés et les petits États insulaires en développement.


Il informe que le projet est financé à hauteur de 6,5 milliards de francs CFA pour les cinq pays du Sahel ( Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et le Tchad). l’UE reste convaincue que l’éducation est le vecteur de développement d’un pays. L’éducation est un secteur à atteindre pour briser tout cycle de la pauvreté. C’est pour cela que l’UE au Tchad revient en force pour appuyer ce secteur au Tchad, a t-il dit, en signalant les résultats attendus de cet atelier. La validation et finalisation du document d’ état des lieux des curricula au Tchad, production et validation du cadre d’orientation curriculaire au niveau du pays sont les résultats attendus, a précisé Javier.


Carlos a rappelé également les actions à mener pour obtenir ces résultats qui consistent à encourager les alternatives éducatives au bénéfice des populations vulnérables et non scolarisées, renforcer la scolarisation des filles en soutenant l’achèvement primaire et la transition vers le secondaire pour un cycle complet d’éducation de base, accompagner les services déconcentrés de l’état dans leur mission de pilotage des moyens et encadrement pédagogique.


Mahamat Seid Farrah SG de MENPC, ouvrant les activités, a quand à lui rappelé les objectifs de l’UNESCO qui se basent dans l’éducation. Il a également mentionné les deux grands axes de cet atelier qui sont l’amélioration de la gouvernance et de la gestion des enseignants et l’amélioration de la formation initiale et continue des enseignants, ce sont là les axes stratégiques envisagés, a martelé le SG, en précisant que si un enseignant est bien formé même s’il se trouve sous un arbre peut bien faire son travail. Le SG a informé à l’assistance que le projet est financé pour une durée 45 mois.


Le responsable de l’UNESCO au Tchad, Davide Ruscelli se dit fier de la tenue de cet atelier. Il a aussi rappelé les objectifs que visent cette assise comme cité ci-dessus. l’UNESCO est un bon partenaire et facilitateur dans le système de l’éducation.

YOA

Laisser un commentaire Annuler la réponse.