Education : « l’école Tchadienne tend simplement à disparaitre », dixit PRENAT

0
482

Le Parti de la Renaissance Nationale Tchadienne (PRENAT), s’insurge contre le problème de l’éducation dont traversent les fils et filles du Tchad par le biais de son Président M.Abanga Brahim Barka. C’est à travers un communiqué de presse lundi 1er février 2021.


« Il est certain nombre d’année que le Parti de la Renaissance Nationale Tchadienne (PRENAT) observe des parents͵ impuissants͵ voient s’effilocher le rêve de réussite à l’école. En effet͵ l’école au Tchad n’est plus ce que le monde entend : source de connaissance ͵ entreprise de formation des compétences sur qui doit reposer l’avenir du pays et de l’humanité. Instruits͵ les enfants sont les remparts contre l’obscurantisme dans lequel végètent les hommes. L’école Tchadienne tend simplement à disparaitre. Par des pratiques mafieuses, par la promotion de la médiocratie, par les compétences liées à la carte jaune».


Selon le communiqué, c’est une désolation de voir le Tchad, qui avait pourtant inscrit le développement du pays par la formation des ressources humaines, remettre en cause ses engagements. L’espoir était alors grand lorsque, sans crier garde, le régime en place a commencé à torpiller ce que légitimement l’assistance internationale a consenti pour lui permettre de mener à bien, les objectifs de l’éducation universelle.


En effet, un mode de gestion de notre système éducatif vient d’être inaugurée depuis bientôt quatre années : c’est l’approche par scenario. C’est-à-dire, faire la sourde oreille aux revendications des enseignants, ensuite négocier une trêve sociale qui doit permettre de mettre en place un scenario de rattrapage des heures perdues pour faire passer les examens.

Les fils nantis doivent tout de même aller étudier à l’étranger, après être passé par les établissements privés catholiques ou français qui ignorent proprement les grèves du secteur public. Cette manière de faire n’est pas pour sortir le Tchad des ténèbres.


Aussi, le PRENAT, par le présent communiqué, tient à dénoncer le sort peu enviable que le régime MPS réserve à l’école tchadienne. Si, dans ses rangs, les analphabètes et les lettrées illuminées se comptent par légions et pensent qu’ils peuvent servir de modèle à une génération, nous nous inscrivons en faux contre ces pratiques.

Nous demandons instamment au Marechal du Tchad de sortir de son mutisme et de résoudre les problèmes de l’éducation des jeunes. Ne pas le faire, serait créé un précédent difficile à gérer dans les tous prochains jours. Parce que, nous ne comprendrons pas que s’il voulait enfoncer le pays, il ne serait pas pris autrement. Alors, que vivement la raison et le bon sens guide les humains des uns et des autres.

Facebook Comments

Laisser un commentaire