Éducation : la première promotion des étudiants en pharmacie

0
408

Après des sept bonnes années d’études théoriques et pratiques, la faculté de médecine humaine de N’Djamena mettra sur le marché d’emploi 17 docteurs en pharmacie dont une femme parmi.


« Étude ethnobotanique et photochimique des plantes médicinales utilisées dans le traitement de l’hypertension artérielle au Tchad », c’est l’un des thèmes de soutenances des études de la première promotion des lauréats en pharmacie au Tchad. Présenté par l’impétrant Oredje Ngarbaye, il a touché à travers son thème, les problèmes liés à la santé publique, les traitements thérapeutiques, l’étude des plantes médicinales…


Au total une vague de 17 étudiants en pharmacie (médecine) ont soutenu leur thèse dans les différentes salles de la faculté de la médecine humaine de N’Djamena. Ces impétrants ont montré leur savoir dans le domaine de la pharmacopée. Aidés par les tradits-praticiens, ces impétrants ont appris beaucoup de vertus des plantes pour faire face aux certaines maladies comme l’hypertension artérielle, l’hemoroide,…


L’hypertension artérielle a été pour beaucoup une maladie réservée aux riches, mais aujourd’hui, elle frappe même les villageois, a dit l’encadreur de ladite thèse Dr Elysée. Les causes de l’hypertension artérielle sont alimentaires, métabolismes, et quelques fois l’âge avancé soit 50 ans révolus.


Pour éviter l’hypertension artérielle sur le plan alimentaire, il est conseillé de manger beaucoup de légumineuses et fruits. Les aliments déconseillés sont les aliments gras, aliments trop salés, alcool, la cola, thé et café, a conseillé l’impétrant Oredjé. Tout en invitant l’assistance à manger également les aliments chauds car cela fera du bien au corps. Il conseille aussi la marche.


D’un autre côté, l’impétrant Ranebaye qui a présenté sa thèse sur l’ « Étude ethnobotanique et photochromique des plantes médicinales utilisées dans le traitement des maladies hémorroïdaires au Tchad », a fait savoir à l’assistance les causes de l’hémorroïde et son traitement. Il a dit que les causes de cette maladie sont dues aux mauvaises alimentations, et le fait de manger à des heures tardives. Pour traîter cette maladie, Ranebaye a conseillé aux invités de consommer le fruit de la plante balanite eagyptiacar (djonde ou izilite en langues locale) pour soigner l’hémorroïde.


De tout ce qui précède, la présidente du jury a apprécié le travail qu’ont fait les impétrants en pharmacie et a conseillé les participants sur la sécurité alimentaire, l’efficacité des aliments et le contrôle alimentaire pour être en bonne santé, a-t-elle conseillé.

Yorhein Ongsi Aristide

Facebook Comments

Laisser un commentaire