Éducation : la marche du 19 mai, quelques écoles privées ferment leurs portes

0
714

A 24 heures de la marche pacifique programmée mercredi 19 mai, par la plateforme wakite tama, quelques écoles privées libèrent les élèves de peur des conséquences de la manifestation.


Les deux dernières marches d’une partie de la société civile dénommée vision nouvelle pour soutenir le conseil militaire de transition (Cmt) ont été encadrées par les forces de l’ordre. Les cours n’étaient pas perturbés. Aucun chef d’établissement n’a annulé les cours. Mais la marche de la plateforme wakite tama annoncée pour demain 19 mai fait souci et amène les chefs d’établissement de certaines écoles privées à suspendre les cours de peur que les manifestants et la police violent leurs locaux comme coutume.


Les inquiétudes sont de part et d’autre. Élèves, enseignant, parents, administrateurs gardent encore les séquelles de la dernière marche du 27 avril. A chaque manifestation, les conséquences sont ressenties de partout. Jean, un élève en classe de CE2 dans l’une des écoles privées de la capitale reconnaît que l’école tchadienne ne marche pas et demandent aux dirigeants de revoir ces conditions. Par exemple dit-il, demain on n’aura pas cours parce qu’il y aura la manifestation, alors que notre établissement est en composition du 2 ème trimestre.


Le même son de cloche du côté du nommé Betshadaï élève au Cours Préparatoire première année (CP1), qui se demande pourquoi les perturbations dans le système éducatif tchadien ? Depuis que ses parents lui on inscrit à l’école Saint Paul, il ne fait pas normalement cours, s’est-il soucié.

« Tantôt grève pour revendiquer quelques choses, tantôt pays en deuil, tantôt les manifestations pour et contre le régime », constate un élève d’environ sept ans en appelant les autorités à corriger ces désordres.


Les élèves en classe d’examen ne savent que faire, avec tout ce qui se passe à N’Djamena. Emil élève en classe de terminale rencontré, se demande où va son pays avec ce système ? Il demande aux autorités de respecter la constitution du pays et de laisser les gens vivre tranquillement.


Il faut noter que les chronogrammes scolaires, suivent le temps bien réparti pour une année donnée de cours. c’est pour aider les élèves à bien assimiler les cours et se reposer, mais les multiples blocus de cours font naître l’absence de niveau.


Yorhein Ongsi Aristide

Laisser un commentaire