Education : Changement d’établissement, une vache à lait pour les chefs d’établissement public

0
314

A chaque rentrée scolaire, les élèves quittent d’un établissement à un autre et il faut passer par l’inspection départementale de l’éducation nationale et de la promotion civique (IDENPC). Chose que beaucoup ne connaissent pas et certains chefs d’établissement exploitent cette ignorance à leur guise.

« Passes par la délégation », « comme tu n’es pas passé par la délégation, paye telle somme… », Ce sont là des paroles qu’on entend à la longueur de la journée, si l’on veut inscrire son enfant dans un établissement public. Pourtant beaucoup ignorent cette institution ou ne savent pas où elle se trouve et cette négligence ou méconnaissance profite aux surveillants, secrétaires, directeurs et proviseurs des établissements publics. Ces chefs d’établissement sont prêts à vous demander de débourser 5000f sans compter les frais d’inscription, avant de se faire inscrire parce que vous n’êtes pas passés par la délégation.

L’inspection départementale de l’éducation nationale et de la promotion civique (IDENPC) appelée communément « délégation », est une institution chargée de délivrer le soit transmis à toute personne qui veut changer d’établissement. Pour ce faire, l’intéressé doit au préalable déposer son dossier en bonne et due forme. Le dossier comprend entre autres, le dernier bulletin, le changement d’établissement, la photocopie légalisée de l’acte de naissance, deux cartes photos et une somme de 1000f. Les responsables de l’inspection vérifient d’abord si votre nom figure dans le conseil d’orientation (C.O) que chaque établissement, public comme privé a déposé auprès de cette institution. Elle adresse une note de service au directeur de l’établissement demandé et ce, dans un délai n’excédant pas 72h.

En procédant ainsi, l’IDENPC lutte contre les faux bulletins, l’une des causes de la baisse de niveau qui est en train de gangrener le système éducatif tchadien. L’inspection départementale de l’éducation nationale et de la promotion civique se trouve dans chaque commune de la ville de N’Djamena. Celle de la commune du VII arrondissement est logée au sein de l’école Chagoua FDAR. Il appartient maintenant aux responsables de cette institution de communiquer autour de ce qu’ils font pour permettre aux citoyens de saisir l’importance de celle-ci et de n’est plus se faire escroquer par certains chefs d’établissements publics véreux. À bas la corruption dans le milieu éducatif tchadien, pour une éducation de qualité !

Baye Ngardiguina Ousman/Journaliste Stagiaire

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici