Economie : la douane tchadienne fait payer double taxes aux opérateurs économiques

0
367

Le conseil national des importateurs, transitaires et exportateurs (CONITE) indique à travers un point de presse tenu mardi 02 février qu’il est dans l’obligation d’informer l’opinion internationale et nationale des difficultés majeures auxquelles les opérateurs sont confrontés depuis le début de l’année et ayant entrainé le blocage des conteneurs dans les ports secs sur le territoire national.


Selon, le CONITE au motif d’appliquer une nouvelle disposition relative à l’acompte fiscal, le dédouanement de la plupart des produits a été multiplié par 2 voire 3. « Ce qui renchérira incontestablement le prix à la consommation », a-t-il préciser le rapporteur général Mahamat Abakar Moussa.


Globalement dit-il les importateurs détiennent les papiers afférents aux produits importés et dans leur ensemble possèdent un numéro d’identification fiscal (nif) suffisant pour ne pas faire l’amalgame avec les fraudeurs et les contrebandiers. Mahamat Abakar Moussa dit qu’ils sont dans le regret de relever que la pratique douanière est devenue tout simplement inaccessible aux transitaires censés déclarer les marchandises.


« En tant qu’entreprises contributrices patentées aux recettes fiscales, nous en appelons aux autorités compétentes à revoir cette situation de blocage qui met en mal le commerce formel, les activités de transport et de transite jusqu’au Cameroun », lance-il tout en précisant qu’ils sont soumis au paiement des faux frais de l’ordre de 530 000 FCFA par conteneur sur le trajet Douala-Tchad et de l’ordre de 370 000 FCFA depuis l’entrée au Tchad jusqu’au pont Ngueli.


Dans sa communication le rapporteur général d’indiquer que le compte fiscal fixé à 15% (précomptes de l’IRPP) de la valeur imposable uniquement pour les importateurs non référencés à la direction générale des impots ne s’applique pas à ceux qui opèrent dans le formel. « Il ressort de ce constat une volonté de freiner le secteur commercial dont dépendent des milliers de nos compatriotes et qui contribuent à la lutte contre la vie chère », ajoute Mahamat Abakar Moussa.


« Les opérateurs économiques de la place souhaitent l’implication personnelle du Maréchal du Tchad Idriss Deby Itno pour décanter la situation tout en espérant que les démarches entreprises par la chambre de commerce auprès de la direction générale des douanes et des droits indirects puisse trouver une solution dans les meilleurs délais.

Facebook Comments

Laisser un commentaire