Droits de l’Homme : La CTDDH dénonce les dérives des militaires dans l’Est et le Nord du Tchad

0
146

A travers un communiqué de presse, la convention tchadienne de défense de droits de l’homme (CTDDH) informe l’opinion nationale et internationale sur les conséquences de l’état d’urgence décrété par le président de la République Idriss Deby Itno à l’Est et au Nord du Tchad continue de peser lourdement sur les citoyens habitants les villages concernés par cette situation d’exception.

Le communiqué de préciser que les forces de l’ordre se livrent à des bastonnades, des tortures plus inhumaines, des pillages des biens des villageois et les confiscations de leurs motos surtout celles qui sont en bon état. Dans la matinée du vendredi 27 septembre 2019, les militaires ont investi le village Massoud, situé à 33 km de la ville d’Abéché et ont arrêté des villageois, ils les ont infligé des traitements inhumains, humiliants et dégradants.

Le Chef de village Abdel-Sadick Adam Nour a été lui aussi arrêté et a subi les mêmes sorts, poursuit le document. Ajoutant que, le Chef de village a été ligoté les mains derrière le dos, tête couverte par un sac à plastique contenant du piment dans le but de lui soutirer des informations. Le texte de souligner aussi que des cas de viols sur les femmes mariées ont été rapportés par des sources concordantes et ont relevé deux tentatives de viols prouvés par les militaires dans la nuit du vendredi au samedi sur les personnes de Nourra Ihrahim et de Souad Moustapha.

Le document indique que, l’un des militaires identifié a été puni par son chef hiérarchique mais craignant le pire, il a pris fuite avec ses acolytes le samedi emportant avec eux des objets de valeurs. La CTDDH, réitérer sa demande au gouvernement de faire accompagner les militaires chargés de fouille par les représentants des organisations de défense des droits de l’Homme.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici