DJIBOUTI : AU MOINS 28 MORTS DANS UN NAUFRAGE DE MIGRANTS

0
330

Deux embarcations de migrants mardi au large des côtes de Djibouti ont fait 28 morts a annoncé ce mercredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Cherchant l’eldorado, c’est plus de 130 migrants qui ont porté disparus hier mardi matin au large des côtes djiboutiennes. « L’évènement s’est produit au large de Godoria, localité située dans la région d’Obock au nord de Djibouti. Alertée par la population locale, une équipe de la Gendarmerie s’est rendue dans l’après-midi sur les lieux. Elle a pu trouver sur place cinq corps, dont trois femmes et deux hommes. On signale également deux rescapés ». A ces cinq corps viennent s’ajouter vingt-trois autres corps selon le bilan de l’OIM présenté ce matin 30 janvier 2019.

Grâce aux témoignages recueillis sur place, deux embarcations yéménites ont quitté Godoria située dans le nord-est de la côte de Djibouti le matin vers 5h30. L’accident se serait produit à cause de la surcharge et de la forte houle, une trentaine de minutes après leur départ, qui a pour destination Yémen. 

Une équipe de l’OIM s’est rendue sur les lieux pour s’enquérir de la situation et appuyer les institutions publiques. Elle a pu retrouver l’un des rescapés. Il s’agit d’un jeune homme de 18 ans qui a déclaré avoir pris place à bord de la première embarcation avec 130 personnes dont 16 femmes. C’est qui est inquiétant, le nombre des personnes sur la seconde embarcation reste inconnu.

Situé face au Yémen ravagé par la guerre, près de la Somalie instable et de l’Ethiopie, Djibouti est devenu ces dernières années un point de transit pour les migrants en quête d’un travail dans la péninsule arabique dont ces traversées se sont souvent révélées périlleuses.

L’OIM dispose d’un Centre d’Orientation et d’Assistance aux migrants (MRC) à Obock. Présentement, plus de 500 migrants y sont pris en charge, en attendant le retour dans leurs pays d’origine dans le cadre du programme de retour volontaire. 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici