Covid19 : 23,5% de personnes à N’Djamena affirment avoir bénéficié des mesures d’accompagnement

0
388

L’université Emi-koussi a présenté le résultat de l’enquête sur la perception de la covid19 et de sa gestion à N’Djamena, ce vendredi 22 janvier au sein de ladite université à Gassi. C’est en présence du Délégué général du gouvernement auprès de la commune de N’Djamena et le président du conseil d’administration de l’université Emi-koussi, Dr Allah-Ridy Koné.


C’est une enquête qualité réalisée dans les dix Communes de N’Djamena sur la perception de la Covid-19 et de sa gestion. Les initiateurs de cette enquête affirment qu’au delà de la satisfaction estudiantine l’enquête entend mettre à la disposition du grand public et des décideurs des informations relatives à la connaissance et l’impact des actions mises en œuvre dans le cadre de la lutte contre la pandémie à coronavirus dans les dix Communes de N’Djamena.


Selon les chercheurs de l’Université d’Emi-koussi, cette étude a démontré que 78,9% des habitants de NDjaména ont une connaissance de la pandémie à coronavirus et 79,2% croient à existence de la maladie. Sur la question d’information de la covid19, 24,5% NDjaménois affirment qu’ils sont informés de la COVID-19 surtout par les médias publics, 24,5% disent qu’ils sont informés par le Gouvernement et 20,7% de l’internet et les réseaux sociaux.

Parlant des conséquences de la covid19 sur les activités socio-économiques, 70,2 affirment que le coronavirus est à lorigine de la baisse des revenus des habitants de la ville de NDjaména et 23,5% des personnes affirment avoir bénéficié des mesures daccompagnement social du Gouvernement. Ces bénéficiaires sont pour la majorité dans la commune du 9e arrondissement soit 94,54%. Mais 82,71% des travailleurs du secteur informel, les ménagères et les personnes sans emploi affirment n’avoir pas bénéficié des mesures daccompagnement social du Gouvernement.

26,6% affirment ont été dépistés
.
Le Coordonnateur principal de l’enquête, Dr Yamingué Betinbaye, a souligné qu’à NDjaména, très peu de personnes ont passé le test de dépistage contre la COVID-19. Ceux-là représente 26,9%. 44,6% affirment que la médecine moderne est considérée comme le type de traitement le plus efficace contre la COVID-19. « Une courte majorité de la population de NDjaména est favorable à un éventuel vaccin contre la COVID-19 54,8% », a-t-il souligné.


64,5% de la plupart des habitants de NDjaména ne sattendent pas à un retour à la normale des activités avant au moins un an.


Pourquoi une telle enquête ?


Le Coordonnateusr principal, Dr Yamingué Betinbaye jusgifie que c’est pour faire un point sur l’état des connaissances sur la perception de la COVID-19 par la population et l’appréciation du modèle de gestion de cette pandémie pour soutenir la définition des actions de lutte futures.


Les recommandations


Pour les médias publics, l’internet et les réseaux sociaux comme sources principales d’information de la population de NDjaména sur la COVID-19, les enquêteurs recommandent le soutien aux médias privés afin de renforcer leurs capacités à informer la population sur la COVID-19. De poursuivre la sensibilisation des personnes âgées et des habitants des Communes du 4ème et 8ème arrondissement sur lexistence de la COVID-19.


Renforcer la sensibilisation de la population sur lintérêt, la nécessité et lefficacité du test de dépistage contre la COVID-19. Poursuivre la sensibilisation de la population sur lintérêt des actions prises par le Gouvernement pour lutter contre la COVID-19.

Faire un suivi de la mise en oeuvre des mesures daccompagnement social prises par le Gouvernement face à la COVID-19 afin de veiller à ce quelles profitent effectivement aux personnes vulnérables et non pas aux fonctionnaires de lEtat. Sensibiliser la population sur lintérêt de la vaccination contre la COVID19 en se focalisant sur les jeunes, les élèves et étudiants, ainsi que les habitants des Communes du 5ème, du 8ème et du 7ème arrondissement.

Facebook Comments

Laisser un commentaire