Conseil des ministres délocalisé à Abéché : Evaluation de l’état d’urgence

0
145

Le conseil ordinaire des ministres du jeudi 3 octobre à Abéché dans la province du Ouaddaï dirigé par le président de la Réplique Idriss Deby Itno, a suivi une communication conjointe du ministre de l’Administration du territoire et des Collectivités territoriales décentralisés, et le ministre délégué à la Présidence, chargé de la défense nationale et de la sécurité relatives à la mise en œuvre de l’état d’urgence.

Selon le conseil des ministres, l’état d’urgence a permis la saisie  des milliers d’armes de guerre et munitions. « Des véhicules à quatre roues, des motos et tricycles en état d’irrégularité ont été récupérées et mis en fourrière », a indiqué le ministre de la communication porte-parole du gouvernement Ourmar Yaya Hissein.

Le Minisitre Délégué à la Présidence, chargé de la défense nationale et de la sécurité, Mahamat Abali Salah en présentant le bilan de l’état d’urgence dans les trois provinces concernées, il a rappelé les circonstances qui ont amené le gouvernement et l’assemblée nationale à instaurer et proroger l’état d’urgence, tout en énumérant les mesures prises.

Il a indiqué par ailleurs, que de nombreuses armes de guerre et munitions ont été récupérées, ainsi que des engins motos ou des véhicules saisis, la commission de contrôle et de vérification a recouvré pendant cette période près de 70 millions de Francs CFA.

Selon Mahamat Abali Salah, dans la province du Tibesti, les forces de défense et de sécurité sont parvenues à déguerpir quatre grands sites d’orpaillage illégaux, de nombreux passeurs de clandestins ont été arrêtés tandis que d’importants matériels ont été saisis, des recommandations ont été formulées en vue de prévenir la survenance de nouveaux conflits intercommunautaires.

Le compte rendu du conseil, souligne qu’afin d’éviter de revivre cette période sombre et circonscrire définitivement cette malheureuse situation, des recommandations sont formulées en vue de prévenir les conflits intercommunautaires. « L’accent est mis sur l’implication des acteurs principaux de la vie en communauté, ceux chargés d’accompagner la cohésion pacifique et le vivre-ensemble ainsi que ceux chargés de veiller au respect des règles sociétales et des valeurs républicaines », a souligné le porte-parole du gouvernement.

Le conseil a demandé un travail accru de sensibilisation et de conscientisation en priorité au Haut conseil des collectivités autonomes et des chefferies traditionnelles ; aux autorités administratives, politiques, militaires, traditionnelles, coutumières et religieuses ainsi qu’à la société civile dans son ensemble pour le renforcement et la consolidation de la paix et de l’unité nationale. 

La redéfinition des couloirs de transhumance.

Les membres gouvernement ont insisté beaucoup plus sur la révision et la redéfinition des couloirs de transhumance obstrués sous l’effet de la pression humaine. « Des débats enrichissants ont permis au Conseil de recadrer et d’affiner les recommandations faites par le ministre afin de leur donner la chance d’une application effective et conforme aux textes de la République », a-t-il ajouté Oumar Yaya Hissein porte-parole du gouvernement.

Les Conflits intercommunautaires

Parlant des conflits intercommunautaires, le président de la République a décrié le communautarisme et le tribalisme qui prennent racine dans nos sociétés et qui contribuent à fragiliser le tissu social et mettre à mal le vivre-ensemble.

Deby a imputé la responsabilité de cette escalade de violence à l’Homme qui est au centre de toute action et particulièrement aux hommes politiques et certains cadres qui instrumentalisent les communautés, surtout les éleveurs et agriculteurs pour tenter de saper les efforts du gouvernement, la paix et l’unité nationale chèrement acquises. Il a ainsi relevé certaines contrevaleurs érigées en règle dans l’Administration publique et qui méritent une correction immédiate.

 Le Président Deby a rappelé au gouvernement que sa mission consiste à mener des actions continues et soutenues en vue d’assurer la paix et la quiétude aux populations et sécuriser leurs biens.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici