Conflits éleveurs/agriculteurs : La COJED dénonce le comportement irresponsable

0
314

La Concertation des Organisations de Jeunesse Day (COJED) a fait un point de presse ce 30 Juin, relatif à la complicité active de certains individus dans l’administration locale sur la gestion des conflits éleveurs/agriculteurs devenus récurrents à Kyabé. Suite a ce conflit, plusieurs mineures agités ont opposé une résistance aux éleveurs.

Depuis 2013, des conflits Agriculteurs/Éleveurs continuent de semer des troubles à Kyabé. La population de Bouna a jugé utile de dénoncer le comportement belliqueux des éleveurs quoi ont débarqué avec les troupeaux dans les champs des paysans autochtones.

Du fait de comportement belliqueux des éleveurs, que ceux-ci avaient été transféré dans les champs des paysans autochtones de Bouna et ce, à l’insu même des autorités locales de la région. Après de longues échanges sur la qu’est de leur transfert dans d’autres zones, les éleveurs avaient décider de pas quitter le site occupé.

Alors que la période de champêtre vient de commencer, une tension s’installe dans la circonscription. Plusieurs propriétaires des champs injustement occupés avaient demandé aux éleveurs de quitter les lieux. Après des querelles sanglantes, le sous-préfet de Bouna M. Taokreo James qui, dans sa volonté de faire la médiation, s’est impliqué dans la résolution du conflit qui s’est mal tourné en sa faveur. Un membre du groupe des mineurs qui s’opposent aux éleveurs agresse violement le Sous-préfet « c’est alors que très agité, Tahir a ouvertement agressé le sous-préfet, lui assainant des coups de poing » a déclaré le porte de COJED M. Franck Tankaboy.

La situation de crise de Bouna a prit une ampleur très politique, un acte d’irresponsabilité peu scrupuleux et inadmissible dans un pays comme le Tchad, qui se veut un État de droit.

En dépit de ces exactions, la COJED recommande au Président Idriss Deby Itno de s’impliquer personnellement pour faire reigner la cohabitation pacifique entre les fils et filles du Tchad. Elle invoque la relève immédiate du Sous-préfet et du commandant de Brigade ainsi que le transfert sans délai des éleveurs stationnés sur le site Bouna pour éviter la réédition dans la circonscription de la sous-préfecture de Bouna.

Il faut rappeler que la Concertation des Organisations de Jeunesse Day est une plateforme créée suite à la crise foncière dans la sous-préfecture de Bouna. Elle a pour mission de faire la lumière sur cette crise du département du Barh Sara.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici