CEMAC Le budget 2021 en nette augmentation

0
849

Le montant provisoire d’un montant de 89.224.324.973 FCFA vient d’être arrêté par les experts du comité Inter-Etats après trois jours de travaux par visioconférence.


Malgré les effets néfastes de la pandémie liée au covid-19 sur l’économie mondiale en générale, et sur celle sous régionale en particulier, le budget de fonctionnement de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale est en nette augmentation par rapport à celui de 2020. D’un montant de 88.230.068.283 FCFA l’année dernière, il projette être de 89.224.324.973 FCFA cette année, soit une augmentation de 1,13%.

Une augmentation fruit de la volonté des six Etats membres de la CEMAC à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo, le Tchad, la République Démocratique du Congo, et la Guinée Equatoriale, de relever le défis l’émergence économique. En matière de ressources, les prévisions de financement par la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI) sont estimées à 62 855 000 000 FCFA, dont 27 854 000 000 FCFA au titre des arriérés. Les prévisions de TCI courantes à recouvrer en 2021 sont donc estimées à 35 001000 000 FCFA en dépit de son potentiel évalué à 88,8 milliards de Francs CFA sur la base du volume attendu des importations dans la zone CEMAC.


En dépit de vastes programmes de soutien budgétaire et monétaire mis en œuvre dans les Etats de la CEMAC, le revenu par habitant devrait également diminuer, plongeant ainsi une grande partie des populations de la Communauté dans une extrême pauvreté, et le contexte actuel marqué par la pandémie liée à la Covid-19, la CEMAC pour l’exercice 2021, s’est résolue à œuvrer pour l’urgence d’une promotion de la convergence économique et une coordination à l’échelle régionale des réformes économiques, diversifier les économies
des pays de la CEMAC afin de les rendre plus résilientes aux crises diverses, préserver les acquis de la libre circulation des biens et des personnes, améliorer le recouvrement de la TCI, mobiliser plus efficacement les financements extérieurs et mettre en place d’un mécanisme
alternatif de financement de la communauté.


En dehors de l’adoption du budget, les experts ont également travaillé sur la question de la covid-19 qui malgré les mesures prises par les gouvernements des six Etats membres, continue de faire des ravages. Notons qu’en zone CEMAC, environ 900 nouveaux cas confirmés, dont 300 actifs, ont été enregistrés au cours de la première semaine de ce mois de janvier.

La situation actuelle de la pandémie est, en général, quasi-stagnante, même si elle demeure préoccupante, avec un nombre cumulé de plus de 56 000 cas confirmés, dont plus de 2600 encore actifs et 880 décès. Le taux de létalité est moins de 2% dans cette sous-région. C’est par ailleurs dans ce cadre que les ministres de la santé de la sous-région sont en conclave par visioconférence afin de trouver des solutions pour l’introduction d’un vaccin.


La question de la transformation locale du bois de la sous-région a également été au menu des échanges. Notons que le compte-rendu des travaux des experts sera soumis pour études et adoption aux ministres des finances et de l’économie, lors de la session plénière du 27 Janvier 2021 pour adoption. Les travaux étaient conduits par le président de la Commission Inter-Etats Charles Assamba Ongodo, sous la supervision générale du Pr Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la CEMAC.

Laisser un commentaire