CEMAC : 15 Ministres de L’UEAC à Yaoundé pour clarifier les orientations immédiates de la Communauté

0
222

Dans un Communiqué de presse, la Commission de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) organe exécutif, annonce la poursuite à Yaoundé, le 20 Novembre les travaux de la 34ème session ordinaire du conseil des Ministres de son Union des Etats de l’Afrique Centrale (UEAC).

Quinze Ministres au total effectuent le déplacement de Yaoundé pour plancher sur un ordre du jour déterminant sur l’avenir immédiat de la Communauté. Le Tchad, le Congo et la République Centrafricaine, envoient chacun trois ministres quand le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Cameroun y seront représentés chacun par deux ministres.

Le Conseil des Ministres aura pour mission première de valider les résolutions adoptées par les membres de cette instance technique. Il en sera ainsi du projet de budget équilibré en recettes et en dépenses à 88 milliards de francs CFA, que les Ministres approuveront ou modifieront avant de le transmettre au Parlement qui est responsable de sa discussion et de son adoption. Il en sera de même pour les huit autres points du dernier Comité Inter-Etats qui apparaissent également sur l’agenda des Ministres.

La transmission à la Commission de la CEMAC, des pouvoirs pour agréer les professionnels libéraux de la comptabilité, de la fiscalité et des transports sera effective après l’adoption des projets de modification des actes communautaires y relatifs.

Les assises du 20 Novembre seront également déterminantes pour la préparation du sommet extraordinaire des Chefs d’Etats de la CEMAC que Yaoundé accueillera courant le mois de Novembre. Le bilan de la mise en œuvre des recommandations d’un sommet extraordinaire organisé, toujours à Yaoundé il y a 2 ans, comme l’examen du programme triennal de convergence de la République du Congo et l’état d’avancement des reformes prescrites par les Chefs d’Etats lors de leur sommet de Mars dernier à N’Djamena.

« Le Conseil des Ministres de l’UEAC avait décidé, en février dernier à Malabo, de remettre au président de la Commission, la prérogative de signer les agréments des professionnels libéraux en douane, en comptabilité et en fiscalité. Aussitôt que les Ministres auront adoptés, au cours de cette session de leur conseil des Ministres, les projets d’actes modifiés, le Président de la Commission pourra dès le lendemain de la réunion agréer les nouveaux experts en douanes, en comptabilité et en fiscalité», expliquait M. Charles ASSAMBA ONGODO le président du Comité Inter-Etats au sortir des travaux du 2 Novembre.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici