AVOCAT FRÉDÉRIC NANADJINGUE ET DAINONET J. FRÉDÉRIC AMÈNENT AIRTEL TCHAD ET MILLICOM TCHAD A LA JUSTICE.

0
861

 Les deux 02 Avocats, Me Frédéric Nanadjingué et Me Daïnonet J. Frédéric cherchent à faire valoir leur droit en portant plainte contre Airtel – Tchad et Millicom Tchad toutes deux compagnie de téléphonie mobile. C’est par un point de presse qu’ils ont organisé ce matin18 Août 2018  dans les locaux de la maison des médias. C’était en présence des hommes des médias.

Les  Duo Frédéric, Avocats au barreau du Tchad et abonnés de la téléphonie mobile Airtel Tchad et Millicom Tchad poursuivent à leurs propres noms et en qualité de consommateur ces compagnies. Pour Me Frédéric Nanadjingué et Me Daïnonet J. Frédéric, Airtel Tchad et millicom Tchad sont deux compagnies principales multinationales installées au Tchad, offrent les services à titre onéreux  à la population. Ce qui suppose des services de qualité acceptable et la disponibilité des réseaux sociaux.

Ils ajoutent que ces deux entités surprennent la population par des coupures d’internet, sans crier garde, sans messages d’explication et d’excuse, comme à l’accoutumée en cas de perturbation de réseau : « Que cela soit dit, le comble, l’Internet (réseaux sociaux) est coupé cette fois-ci depuis plus de quatre mois, sans justification de la part de Airtel Tchad et millicom Tchad. La population pour se connecter, se voit obligée de se livrer à des acrobaties couteuses, puisqu’il n’est plus question ici de revenir sur l’importance de l’Internet. En claire pour se connecter il faut nécessairement passer par des logiciels comme VPN, connectés à des serveurs occidentaux ou asiatiques, ce qui engendre énormément de couts, en plus des souscriptions normales aux forfaits Internet au Tchad, qui sont parmi les plus chères ».

Frédéric nanadjingar et Daïnonet J. Frédéric ont déclaré dans leur requête que des dénonciations ont succédé aux diatribes populaires, sans que la situation ne change d’un iota et qu’aucune communication autour de cela, de la part de ces compagnies n’a été signalée. Ces défenseurs pensent que « les deux entités se rivalisent en communication pour appâter davantage les consommateurs déjà mal servis, à faire des souscriptions d’Internet ». Pour davantage faire valoir leur cause, Me Frédéric nanadjingar et Daïnonet J. Frédéric saisissent la loi nationale protectrice des intérêts des consommateurs. Il s’agit de la loi N°005/PR/2015.

Les deux avocats ont estimé pour leur part, que les deux compagnies Airtel Tchad et millicom Tchad ne respectent pas les lois régissant les accords et que la lecture combinée des dispositions des articles 54 à 57 de la loi N°005/2015, la juridiction compétente, à la requête d’un  ou plusieurs consommateurs ou par le biais d’une association, en vue de faire cesser des agissements illicites sous astreinte. Ces derniers demandent enfin l’ordonnance immédiate de la cessation de toute restriction d’accès aux réseaux sociaux sous astreinte de 500 000FCFA par jour de retard.

L’audience publique aura lieu le lundi 20 Août au Tribunal de Grande Instance TGI de N’Djamena entre ces deux parties

 

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici