Affaire Richard : la famille réclame toujours la justice (avocats)

0
146

Le Collectif des Avocats de Mbaiguedem Richard a sa tête, Me Frédéric Nanadjingue a fait un point de presse ce vendredi 15 Novembre 2019 à la maison des médias. Il dénonce la lenteur judiciaire relative au cas de la mort du jeune Richard en Mai dernier.

Âgé de 19 ans, le jeune homme a perdu la vie après avoir été détenu arbitrairement et torturé dans les lacaux du commissariat du 6e arrondissement de N’Djamena. Pour Me Frédéric Nanadjingué, cette situation et comme toujours fait qu’au Tchad, la loi prend pas en compte ceux qui sont censés veillés à son application mais uniquement au citoyen lambda. Sinon, comment comprendre qu’une telle bavure policière ne puisse aucunement émouvoir les autorités? s’interroge-t-il.

Selon le collectif des avocats de la famille de Richard, le commissariat a transmis les procès-verbaux au parquet, qui a trouvé mieux de refouler pour des auditions complémentaires. Il s’avérait que la courtoisie qui régnait entre eux et les OPJ chargés des auditons complémentaires ont vite fait de céder la place à la discourtoisie.

Plusieurs navettes auprès d’eux se sont avérées infructueuses. En outre aux dernières nouvelles, les OPJ concernés par les auditions complémentaires seraient affectés ailleurs. Le parquet a son tour, dit avoir déjà donné des consignes, « Nous sommes dos au mur » sonne –t-il.

Me Frédéric Nanadjingue a saisi l’occasion pour interpeller les autorités en charge de poursuite et le Gouvernement, de prendre leurs responsabilités pour rétablir la famille de Mbaiguedem dans ses droits, de lui rendre justice, afin que l’âme du défunt trouve la paix. << nous sommes dans un Etat de droit et que tous les citoyens sont égaux devant la loi, en droit et en devoir, conformement a l’article 14 de la constitution >> précise-t-il.


AHMAT MAHAMAT AHMAT

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici