Abéché : le café Amdaradir accueille Saleh Souloum dans son trottoir

0
220

Le club des jeunes leaders d’Abéché en collaboration avec l’association étoiles des jeunes pour la culture et le développement à travers le café Amdaradir a organisé une journée d’échanges avec les jeunes sur la culture de la paix.

Au cours des échanges avec le doyen Saleh Souloum, a martelé que pour une paix durable au Tchad, le mariage inter-ethnique est un gage de consolidation de la paix. Le conférencier en citant comme exemple le royaume d’Arabie Saoudite et celui du ouaddai où les sultanats Abbassides datant se sont mariés à plusieurs ethnies pour rapprocher le peuple. « Ce qui a fait que la ville d’Abéché est devenue aujourd’hui le carrefour des cultures en Afrique centrale, explique le conférencier.

Pour lui, un responsable doit chercher au moins deux à trois voire plus de vocabulaire dans les langues parlées dans la localité où il travaille, ceci permettra à ses concitoyens de s’approcher de lui d’où la notion de coexistence pacifique trouvera son sens.


Répondant à la question de l’insécurité dans la ville d’Abéché qui menace la paix, Saleh Souloum estime que la ville est devenue grande et nécessite un nombre important des forces de sécurité. « Une ville comme Abéché a besoin d’au moins 1 000 policiers et plus de 20 postes pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens », a-t-il indiqué.


En revanche, le conférencier a rappelé l’histoire d’entre temps dans les villages et les ferriques où les nomades passèrent demander à la population si tout va bien dans leur localité et avance ainsi de suite, pas comme de nos jours ou certains profitent pour escroquer les paisibles citoyens dans le monde rural.

Le président de l’association « Etoiles des Jeunes pour la culture et le développement », Hassan Abdoulaye Hassan a souligné l’objet recherché par la conférence c’est de sensibiliser les jeunes sur la culture de la paix, le pardon, l’amour du prochain et le vivre ensemble. Il a indiqué que cette activité entre dans le cadre du projet de sensibilisation sur la culture de la paix et l’engagement civique et électoral dans la ville d’Abéché mis en œuvre par son association grâce au financement de l’IRI.

Le coordinateur du projet café Amdaradir Attouhami Mahamat Saleh a remercié le baobab de la ville d’abéché Saleh Souloum, le maire de la ville d’Abéché et les autres pour leurs contributions à la réussite de cette rencontrer avec les jeunes autour des questions de la paix et de la consolidation de la paix au pays.

Laisser un commentaire