5eme Édition DU FESTIVAL LITTÉRAIRE « LE SOUFFLE DE L’HARMATTAN »

0
425

La 5ème édition du festival littéraire « le souffle de l’harmattan» a été lancée ce matin à la Maison de la Culture Baba Moustapha de N’Djamena. Organisé par l’Association des Écrivains et Auteurs Tchadiens d’expression française (ASEAT), ce festival est un espace d’expression littéraire. La 5ème édition est placée sous le thème « La littérature tchadienne en quête de l’excellence ». Cette festivité a vu la présence du représentant du Ministre du Développement Touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Mbaïlassem Mbayo Vincent Directeur du Livre des Arts et du Spectacle qui a présidé l’ouverture.

Chaque année des écrivains, des artistes de tous bords, des journalistes culturels et chercheurs engagés, tous unis pour l’amour des mots. Depuis le début de cette initiative, d’autres volontés semblables sont nées. De plus en plus, le monde s’intéresse à la littérature. Les jeunes s’y lancent avec beaucoup d’espoir. Une élite intellectuelle qui se forme par le livre, qui apprend la tolérance, le partage, le vivre-ensemble et la justice à travers les valeurs du livre.

« Il n’y aura pas d’avenir glorieux pour notre pays, ni plus à l’Afrique, sans une élite qui fait de la culture et de la lecture ses priorités » lance Sosthène Mbernodji, le Directeur Artistique du Festival Littéraire et Secrétaire Exécutif de l’ASEAT. Cette année, l’harmattan pousse son souffle sous les auspices de l’excellence. Le travail littéraire est toujours une quête de l’excellence.

Sosthène Mbernodji demande aux autorités en charge de l’Education Nationale d’inscrire en grand nombre les œuvres des écrivains tchadiens aux programmes scolaires. Car, c’est la voie royale qui doit conduire notre jeunesse à la source de la civilisation en tant que peuple.

Pour Mbaïlassem Mbayo Vincent, Directeur du Livre des Arts et du Spectacle « D’ores et déjà, nous nous réjouissons que nos écrivains et auteurs soient aussi nombreux à être inscrits aux programmes de tous les ordres de l’enseignement. Faites en sorte que vos romans, pièces de théâtre, poèmes, nouvelles et contes soient le reflet de notre identité, de vivre ensemble, du pays où il fait bon à vivre », a-t-il appuyé.

La 5ème édition littéraire réunit des écrivains de renom et chercheurs de la Côte d’Ivoire et du Cameroun, ainsi que des amis venus de Koumra, Moundou, Bénoye, Pala et Kélo. Au cours de cet événement, des distinctions seront remises à des personnalités importantes pour notre littérature. Durant trois jours, les acteurs auront à réfléchir sur des thèmes aussi riches que divers.

OUSMANE DIARRA

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici